ilmryn.blog4ever.com

Naturopathie : Emonctoires et Humeurs.

 

1.     Définitions :

 

  Avant tout de chose, je n'irais pas dans ces notions scientifiques trop poussées, mon but est de vous faire comprendre l'importance de prendre soin de ces organes vitaux.

 

a)     Les humeurs :

 

Ce sont les liquides interstitiels dans lesquels baignent en permanence nos cellules. Les humeurs ou liquides interstitiels englobent le sang, la lymphe et le liquide dans lequel baignent l'ensemble de nos cellules.

La pureté des liquides interstitiels est essentielle pour se relier de manière vibratoire ou énergétique à l'intelligence universelle ou cosmique.

De la qualité des humeurs, dépend non seulement la communication avec l'Univers, mais aussi la bonne communication interne entre l'ensemble de nos cellules. Elles fonctionneront en harmonie si les canaux de communication sont dégagés et leur permettent de communiquer convenablement au travers d'humeurs« propres».

L'encrassement de nos humeurs aura des conséquences sur l'ensemble de notre organisme, de l'ordre du psychologique, du physiologique et de l'énergétique. Nos comportements et notre état d'esprit sont donc directement liés à la qualité de nos humeurs.

 

b)    Emonctoires

 

Cela désigne un organe ou une partie d'organe qui permet à l'organisme d'éliminer ses déchets, ses sécrétions surabondantes ou nuisibles.

 

A savoir c'est souvent l'organe le plus faible de l'appareil le plus fort qui flanche et qui sera victime de pathologie. L’appareil ou le système le plus fort sur le plan émonctoriel prendra en charge l'élimination des surcharges. Le surcroît d'activité de ce système émonctoriel ou de cet émonctoire tend à épuiser l'organe, le plus faible de ce système. En tant naturopathie, on tient compte de la cause, de la nature, du volume et de l'ancienneté de l'encrassement. En début de prise en charge, ce sera l'objet principal de notre investigation.

 

 

c)     Encrassement :

 

L’encrassement est dû, avant de s'installer dans la sphère physiologique, d'abord être d'ordre psychologique et influencé par les FPS, c’est généralement inconscient.

Comment ? Les récepteurs d’informations des centres nerveux servent d'intermédiaires entre le corps mental, les corps énergétiques et le corps physique. Ces récepteurs intègrent les messages venant du mental ou même des corps énergétiques et les transforment en messages physiologiques que notre corps peut décoder afin de réguler l'ensemble des fonctions organiques.

Lorsqu’il devient physiologique, les déchets peuvent être de plusieurs types :

 

-       Les déchets colloïdaux sont plutôt solides, collants et visqueux. Ce sont les résidus de la digestion incomplète, de produit raffiné, digestion pour laquelle notre organisme n'est pas programmé. Les colles tapissent parfois certaines muqueuses et devraient normalement être éliminées par les selles. En cas d'excès elles passent dans la lymphe et ralentissent le fonctionnement physiologique. C'est tout ce que l'on mouche, que l'on crache.
Les maladies « colloïdales» provoquent des symptômes qui coulent et n'entraînent pas ou peu de douleurs.

-       Les déchets cristalloïdaux résultent de l'excès d'acide urique normalement éliminé par les urines. Ils résultent principalement de la consommation de viande et d'alcool.  Ce sont les résidus de la digestion de la chaire pour lesquels notre système digestif n'est pas non plus programmé. Nous possédons un système digestif de frugivore, comme nous ne pouvons pas éliminer cet acide urique produit par toute digestion carnée, nous le stockons dans nos humeurs. L’acide urique brûle les émergences nerveuses et crée la douleur. Chaque fois que nous avons mal quelque part, c'est que notre corps tente de dissoudre des cristaux pour tenter de les envoyer dans les urines.
Les maladies « cristalloïdales » entraînent des symptômes secs, qui ne coulent pas, mais qui sont douloureux.

 

En fonction de l'importance de ces 2 types de toxines et de leur gestion, on fera le bonheur ou le malheur de notre corps. On doit donc absolument aider le corps à éliminer ces 2 types de résidus afin d'éviter l'approfondissement de la maladie.


 

2.     Les fonctions des émonctoires :

 

Les émonctoires sont au nombre de 5 : la peau, les reins, les poumons, les intestins et le foie. Ils sont considérés comme des filtres sélectifs qui extraient et transforment certaines substances. Ils sont chargés d'éliminer les résidus et autres déchets organiques.

-       Le foie, l’intestin, les glandes sébacées, les poumons et le vagin ont une action spécialisée dans l’élimination des déchets de type colloïdal

-       Le foie, l’intestin, les glandes sudoripares, le vagin et les reins ont permet d’éliminer les déchets cristalloïdaux.

 

 

a)  Les émonctoires

 

Emonctoire

Toxines

Fonction

Peau

Glandes sudoripares

Cristalloïdal

Elle est considérée comme une barrière immunitaire. C’est l'émonctoire le plus étendu. De ce fait, elle a le potentiel pour éliminer une masse importante de substances toxiques.
Elle a un formidable pouvoir de prendre le relais des autres émonctoires, étonnamment rapide.

C'est une double porte de sortie grâce aux glandes sudoripares (sueur) et sébacées (sébum). La peau rejette en effet les déchets par la sueur et par le sébum. La transpiration est un excellent moyen d'éliminer les toxines. Les glandes sébacées permettent d’évacuer les colles par la peau grasse ou sous forme de bouton… Les glandes sudoripares, en dehors de la transpiration, permet d’évacuer les déchets cristaloïdales, se manifestant par peau sèche, eczéma sec, pellicule…

Glandes sébacées

Colloïdal

Foie

Colloïdal / Cristalloïdal

Le foie est véritablement le centre de détoxification du corps. C'est l'émonctoire le plus important de l'organisme, car le plus sollicité. Par l'intermédiaire du sang, il reçoit, métabolise et filtre l'ensemble des produits de la digestion.

Au niveau du foie, on retrouvera toutes les substances chimiques indésirables et toxiques tels que pesticides, herbicides, conservateurs, antioxydants, stabilisants, médicaments ... Les déchets filtrés sont transportés par la bile qui est déversée dans l'intestin. On comprend donc que la santé du foie est importante pour conserver un organisme en santé, car en état bonne, il neutralise les substances toxiques et cancérigènes.

Intestin

Colloïdal / Cristalloïdal

Cela comprend l'intestin grêle et le colon.

Sa fonction émonctoire consiste à évacuer par les muqueuses intestinales, les « colles » que le sang e la lymphe, charrient dans les circulations sanguines et lymphatiques. Les intestins interviennent aussi dans la fabrication de cellules immunitaires. Ils sont essentiels dans le domaine de la santé et ont un rôle nutritionnel capital.

Quand les aliments pénètrent dans les intestins, l'eau et les nutriments sont normalement absorbés. Ce processus aboutit à la formation des selles. C'est dedans que seront évacués une partie des toxines et des déchets organiques.

Le processus naturel peut être perturbé par l’état des muqueuses, de la flore intestinale, des putréfactions, des fermentations et surtout le ralentissement du transit.

Reins

Cristalloïdal

Son rôle est la régulation des liquides et la réabsorption des minéraux, c’ets un élément vital pour l’économie interne. il collecte donc les toxines charriées par le sang et leur évacuation par les urines. Ainsi, ils épurent l'organisme.

Quand le rein fonctionne mal, les déchets s'accumulent dans le sang. Même si on consomme plus d’eau, cela ne suffit pas toujours surtout si on continue à consommer des quantités excessive de produit dont la dégradation génère de l’acidité qui sollicité fortement la filtration par les reins.

Poumons

Colloïdal

Ils assurent la fonction respiratoire qui est vitale puisqu'elle permet l'oxygénation de l'ensemble des tissus et l'évacuation du gaz carbonique. Ils régulent les échanges gazeux de notre. Une activité physique insuffisante empêche l'élimination totale du gaz carbonique.

Vagin / Utérus

Cristalloïdal

Surtout actif en période de menstruation.

 

 NB : Il est vraiment essentiel de soutenir le foie, de le drainer, de le régénérer et de le soulager dans son activité au moins deux fois par an de manière préventive. Cette précaution facile à mettre en œuvre permettra d'éviter bien des problèmes et apportera de grands bienfaits sur le plan digestif, et sur l'ensemble de l'organisme. Un foie qui fonctionne bien atténuera les allergies et intolérances, les inflammations diverses, le mal-être physique et psychologique, améliorera le sommeil et diminuera donc la fatigue, les problèmes de peau et de muqueuses, les troubles de la vision ...

 

b) La dérivation et transfert morbide :

 

Lorsqu’un émonctoire ne peut plus assommer sa fonction d’élimination, les déchets sont donc dériver vers un autre organe. Ce qu’on appelle une dérivation. Et quand toutes les voies de sortie sont volontairement fermée par des interventions intempestives ou parce que le processus naturels d’élimination ne sont plus assurés par des organes défaillants, les déchets / toxines s’accumulent dans l’organisme. On observe alors un affaiblissement de la vitalité. C’est alors que la dégénérescence cellulaire débute. Le transfert morbide intervient dès lors que toutes les portes de sorties sont condamnées.

 

Illustrons cela, imaginez un barrage qui retient l’eau d’un lac, lorsqu’il a atteint une certaine limite des vannes s’ouvre pour faire s’écouler l’eau. Imaginez que celle-ci soit fermée et donc que rien ne s’écoule. Pensez-vous que cette situation soit durable longtemps ? Un moment ou un autre, les vannes ou le barrage vont céder, ce sera la destruction du milieu, la débâcle. On facilement remettre cela dans le contexte du corps humain


 

3.     Que faire en cas de surcharge de toxine ?

 

Notons que la maladie résulte d'un épuisement puis d'un blocage des émonctoires. Ce qui entraîne une accumulation de toxines. L'organisme qui possède encore suffisamment d'énergie vitale va réagir en tentant d'éliminer ces toxines. Cela se manifestera par exemple par des éruptions cutanées, des inflammations bronchiques, des écoulements vaginaux, des diarrhées…

 

Avec un naturopathe, les émonctoires sont soigneusement évalués, afin de connaitre leur état de fonctionnement, leur encrassement et la force vital du patient. On établira un protocole hiérarchisé permettant le rétablissement ou la réharmonisation des fonctions métaboliques de base, sans négliger la facette émotionnelle et psychologique qui est, elle aussi souvent responsable d'une partie de l'encrassement de l'organisme. Dans un 1er temps, il sera nécessaire de restaurer un terrain encrassé et endommagé par des années d'erreur et de mauvaise hygiène de vie. Ce protocole s'établira en fonction d'un bilan initial. Le thérapeute intervient donc en amont en modifiant l’alimentation et favorisant l’évacuation des surcharges. La finalité est d’optimiser le terrain et le métabolisme jusqu’à arriver à un équilibre, tant physique que mental. Je vous invite à revoir le chapitre sur les cures de naturopathie.

 

Pour aider les émonctoires, on peut prendre certain compléments ou faire certaine thérapie :

 

a)    Grâce à l’Homéopathique :

 

b)    Grâce à l'Hydrothérapie :

 

Il faut savoir que :

- sur 1 corps chaud, (contre déchet de type colloïdal), on applique de l'eau froide,

- sur 1 corps froid, (contre  déchet de type cristalloïdal), on applique de l'eau chaude.

 

Pour en savoir, plus sur cette thérapie, je vous invite à aller voir cet article.

 

Organe

Hydrothérapie

Peau

Effec­tuer des séances de sauna ou de hammam sec.

Reins

Procéder à des applications d'eau froide (par vasoconstriction).

Poumon

Effectuer des douches écos­saises au jet:

Système digestif

Une douche rectale, Une hydrothérapie du côlon.
Adopter la cure Xantis (un lavement).
Appliquer une bouillotte chaude sur le foie pour 1e maintenir au chaud (le foie est l'organe possédant la température la plus élevée)

 

-> Hydrothérapie (bain chaud) ne viennent pas à tout le monde : femme enceinte, cardiaques, individus ayant des varices, œdème ou hémorroïde grave

 

d)    Grâce à la phytothérapie, teinture mère :

 

e)     Par activation :

 

Organe

Activité

Peau

Pratiquer des exercices physiques.
Effec­tuer des séances de massage.

Reins

Pratiquer des exercices physi­ques.
Effectuer des séances de massages, de réflexologie.

Poumon

Pratiquer des exercices physiques et respiratoires spécifiques.
Adopter le bol d'air Jacquier (appareil qui règle les soucis de sous-oxygénation).

Système digestif

Pratiquer des exercices physiques.
Boire des infusions ou décoctions de plantes laxatives.
Prévoir des séances de massage.

 

f) Par des cures détox :

Le but est de réduire notablement la source de la toxémie et de permettre à l’organisme d’éliminer celle-ci par ces propres-moyens. Pour faciliter cela, on utilise des agents naturels comme les plantes, l’eau et les oligo-éléments. Cette phase se réalise en quelques jours à 3 semaines selon les besoins. Pourquoi ? Car drainer sur le long terme, provoquera inéluctablement la déminéralisation et la perte des réserves.

 



23/10/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi