ilmryn.blog4ever.com

Naturopathie : les cures

Cure du naturopathe.

Avant toutes choses, le naturopathe doit identifier la toxémie et le niveau de vitalité du patient. A ce moment-là, il doit faire le choix :

  • Soit détoxifier

  • Soit revitaliser

  • Soit encore faire une alternance de plusieurs cures

 

Pourquoi ? Par exemple, lors d’une cure de détox, si la force vitale n’est pas suffisante pour supporter le travail engagé et pour mener à terme le processus d’élimination, celle-ci ne pourra pas être entreprise en 1ère intention. Si malgré tout, ce choix est fait, la cure se transformera inconvénient : baisse de la vitalité et aggravation des problèmes.

Il faut donc faire le bon choix.


 

1. La détoxification :

 

Le but est de réduire notablement la source de la toxémie et de permettre à l’organisme d’éliminer celle-ci par ces propres-moyens. Pour faciliter cela, on utilise des agents naturels comme les plantes, l’eau et les oligo-éléments. Cette phase se réalise en quelques jours à 3 semaines selon les besoins. Pourquoi ? Car drainer sur le long terme, provoquera inéluctablement la déminéralisation et la perte des réserves.

 

-> Il est bon de savoir qu’il est préférable de commencer une cure durant le printemps ou l’automne, c’est le moment les plus propices (vous comprendrez plus bas pourquoi)

 

b) Que faire dans un premier temps ?

 

Faire des changements dans ces habitudes alimentaires et dans son hygiène de vie, pour éliminer ou réduire les aliments « toxique »

 

Rappelons ces éléments « toxiques »

 

Endogène (venant de l’organisme)

Exogène (venant de l’extérieur)

 

Excrétion des cellules.

Destruction de la cellule en fin de vie (déchet)

 

 

Alimentation : excès de sucres, de sel, de graisses saturées, de protéines animales, mauvaise associations alimentaires, laitage en excès

 

Boisson : alcool, café, thé fermeté, soda

 

Bactérie : flore perturbée

 

Pollution : chimique, alimentaire, environnementales, électromagnétique

 

Stress : tension, surmenage, émotion.

 

 

Il est important dans un 1er temps donc de réajuster de rééquilibrer les apports alimentaire selon la diététique naturopathe.

Le but est une mise en repos progressive de la fonction digestive, afin de libérer l’énergie nécessaire pour que l’organisme fasse une profonde élimination.

A moyen terme, on peut mettre en place une monodiète (ou un jeune) de un ou plusieurs jours qui permettra au tube digestif de réduire son activité puisqu’il ne doit gérer d’un seul type d’aliment.

 

Pour aider au mieux la détoxification, on peut utiliser des aliments spécifiques au but recherché (voir ci-dessous)

 

  • Foie/vésicule : aliments riches en soufre

Artichaut, arachide, ail, agrume, ananas, asperge, brocoli, cresson, carotte (modéré), citron, aubergine, céleri, fruits rouges, flocons d’avoine, germe de blé, salades vertes, mâche, pissenlit, radis, radis noir, raisin, tomate

 

  • Rein : aliments riches en potassium

Avocat, chicorée sauvage, chou, potimarron, cassis, cresson, cerfeuil, champignon, fenouil, fenugrec, figue, fruits rouges, orge, pissenlit, poireau, raisin.

 

  • Intestin : aliments riches en magnésium

Abricot, algues, amande, aubergine, banane séchée, cajou, carotte, cerfeuil, cerise, chou, épinard, figue, papaye, fruits rouges, noix, noisettes, olive, oseille, pêche, pourpier, pissenlit, prune, raisin, pollen, tomate.

 

Rappelons-nous les étapes de la réforme alimentaires :

 

 

Au préalable : inventaires des habitudes alimentaires – Répartition des apports habituel (quantité/qualité)

 

Condition : Volonté, conviction, enthousiasme, entourage…

 

Mise en œuvre :

 

  • Rééquilibrer les rapports glucide/protéine/lipide

  • Diversifier les apports dans une même catégorie d’aliments

  • Se rapprocher de la règle 60-20-20

  • Changer d’eau de boisson (varier)

  • Changer les huiles et margarines

  • Privilégier le sel de mer

  • Privilège le sucre complets

  • Varier les types de céréales (surtout complets)

  • Passer aux aliments QUALITE ( de Marque) et BIO

  • Réduire les excitants, l’alcool et la viande

  • Respecter la chronobiologie

  • Respecter le rythme des saisons : toujours privilégier les fruits et légumes de saisons.
  • En savoir plus !
  • Au printemps : recommencer une activité, détox, consommer plutôt des légumes verts, graines germée, des céréales, poisson semi-gras, des viandes blanches, huile d’olive… Organe à aider : Foie à la vésicule biliaire, le sens : yeux

  • En été : avoir une activité intense, reconstruire ses réserves (aliment riche en vitamine) : crudité, salade, fruit mûr, des baies, des céréales légère (riz, quinoa, orge…) poisson maigre, viandes blanches, huile de tournesol, de colza, d’olive… Organe à aider : cœur à l’intestin grêle, le sens : gout

  • En automne : avoir une activité, détox, consommer des aliments riche en minéraux : légumes, fruits, céréales (riz, maïs), poissons semi-gras, viandes blanche, huile de noix, noisette…Organe à aider : Poumon au gros intestin, le sens : nez

  • En hiver : ralentir son activité, reconstituer ses réserves, consommer des aliments riche en minéraux : protéine, acide gras, légumes, racine, fruit sec, légumineuse (lentilles, pois, fèves, soja), poisson gras, céréale (épeautre, avoine…) aliments riche en amidon (banane, châtaigne…) crustacé, fruit de mer, laitages et fromage (modérément), viande rouge (modérément) , huile de pépin de courge, lin, d’olive, de soja. Organe à aider : Rein à la vessie, le sens : ouïe

 

c) Dans un 2e temps :

 

Maintenant qu’on a éliminé les sources toxiques qui entraient dans l’organisme, il faut à présent évacuer celles-ci qui sont encore l’intérieur.

 

  • Appareil rénal : pratiquer des exercices physiques, prendre des plantes diurétiques, effectuer des séances de massage, de réflexologie avec application d'eau froide, hydrothérapie. Plantes : Asperges, Bouleau, Bruyère, Bugrane, Cassis, Fenouil, Frêne, Genévrier, Mais, Oignons, Pariétaire, Persil, Petit Choux, Scille, Solidago, Sureau, Ulmaire, Poireaux, Chiendent, Cerfeuil, Bourse-À-Pasteur, Argousier, Queues De Cerises, Pissenlit, Laurier Blanc…

 

  • Foie, vésicule et intestins : pratiquer des exercices physiques, boire des infusions ou décoction de plantes laxatives, hydrothérapie. Plantes : Artichaut, Radis noir, Pollen, Rhubarbe, Bourdaine, Nerprun, Robinier, Mercuriale, Mauve, Lin, Rose pâle, Pêcher, Gratiole, Grand liseron, Ispaghul, Cascara, Frêne, Séné, Rhapontic, Momordique, Polypode, Cuscute, Boldo, Pissenlit, Aubier de tilleul, Fumeterre…

 

  • Appareil respiratoire : pratiquer des exercices physiques et respiratoires, prendre des plantes béchiques, effectuer des douches écossaises au jet. Plantes : Fenouil, Primevère, Bouillon blanc, Coquelicot, Guimauve, Tussilage, Régisse, Aunée, Erysinum, Diplotaxe, Lierre terrestre, Pin, Violette, Serpolet, Capillaire, Eucalyptus, Polygale, Thym…

 

  • Peau : pratiquer des exercices physiques, effectuer des séances de sauna ou de hammam et des massages, prendre des plantes sudorifiques Plantes : Bouillon Blanc, Bourrache, Bourdaine, Buis, Camomille, Carotte, Bardane, Douce-Amère, Lamier Blanc, Primevère, Pensée Sauvage, Orme, Saponaire, Scabieuse, Pulmonaire…

 

-> Hydrothérapie (bain chaud) ne viennent pas à tout le monde : femme enceinte, cardiaques, individus ayant des varices, œdème ou hémorroïde grave

 

d) Dans un 3e temps :

 

Voilà, notre corps élimine et réduit ces « toxiques  organiques » mais il reste encore des polluants dans notre organisme qui peut enrayer la machine : ce sont les émotions et les énergies.

 

  • Dans l’aspect psycho émotionnel. C’est ici qu’interviendra la relaxation, la visualisation, les techniques de sophrologie, fleur de bach…

 

  • Dans l’aspect énergétique, on parle de lutter contre la sédentarité. L’exercice permet de libérer les toxines des tissus, surtout des muscles et donc facilité la circulation énergétique. Pour cela nous utiliseront : le yoga, Taï Chi, Pilates… toute activité est bonne à prendre.

 

Concrètement ? Quelques exemples utiles


  • 2. La revitalisation :

 

Vers la fin de la détoxication, une sensation de vitalité ou d’énergie est déjà ressentie, il est intéressant de conforter cette situation. Soit en comblant les carences anciennes ou liée à la détox (trop d’élimination ou mal contrôlée).

Il faut savoir que cette cours suit la détox ou la précède suivant les forces du patient.

 

 

Pour les carences, en cas de manque de :

 

-       Vitamine : Carotte, Mauve, Cassis, Sorbier

-       Vitamine C : Epinard, Persil, Argousier, Cynorhodon, Citron

-       Vitamine et de Minéraux : Spiruline, Laminaire, Fucus

-       Sel minéraux : Végétaux, Légume Cru, Fruits, Céréales Complètes, Fruits Secs, Légumineuses, Graines Germées et Algue

 

Cette cure a pour but de mettre en place des changements qui permettent de nous assurer une vitalité constante. Voici quelques comportements à adopter pour se faire :

 

  • Revoir son mode de vie et prendre plus de temps pour soi, quelque minute, heure ou jour. Juste pour prendre soin de soi sans contrainte (bain, lire, relaxation, promenade, hobby…)

  • Tenter d’éliminer les sources de conflits, qui vous occasionnent de mauvais sentiments (colère, peur…)

  • Reprendre des activités artistiques sur le plan personnel

  • Se reconnecter à la nature

  • Trier ses relations, éliminer celle qui vous empoissonne la vie (qui vous en demande trop pour rien en retour, qui épuisent vos réserves…). Privilégiez le partage, aimé et être aimer.

  • Continuer de s’alimenter correctement.

 

Pour stimuler cette vitalité, on peut utiliser des plantes :

 

  • Ginseng, Pollen, Propolis, Romarin, Thym, Sauge, Echinacea, Eleutherocoque, Cannelle, Fenugrec…

 

Parfois pour cela il suffit de se reminéraliser, voici quelques plantes pour cela : (riche en silice)

 

  • Prêle, Bambou Tabashir, Ortie Et Algue

 

Si nécessaire, il faudra équilibrer la flore intestinal avec des probiotiques ou mieux encore des actibiotique : ceux-ci permettent un apport respectueux de l’écologie intestinal. Notons que les aliments lactofermenté aident l’intestin (choucroute, légumes, kéfir, petit-lait, yaourt)


3. La stabilisation :

 

Cette cure est plutôt une période d’intégration des acquis sur la durée. C’est donc plus une manière de vivre qu’une cure. La stabilisation consiste donc à appliquer durablement les préceptes d’hygiène de vitale intégrée durant nos expériences. Ce n’est donc pas réellement une cure.



13/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi