ilmryn.blog4ever.com

Facteurs perturbateurs de santé 3 : environnementaux

1. Alimentation

2. Cosmétique

3. Métaux lourd

4 . Chimie

5. Psychique

6. Intérieur

 7. Conseils

 

 

 

Habitation

Onde

Vêtements

Audiovisuel

Ménage

 

 

Lorsqu’on parle de facteurs environnementaux, on pense à la pollution mais il y a bien plus que cela.

Les facteurs perturbateurs de santé environnementaux est assez conséquent. L'envahissement par les matériaux industriels et le développement des technologies électroniques.



1.     Perturbateurs de l’habitat :

 

Les matières et matériaux de notre habitation peuvent nous contaminer. On l'ignore souvent, mais nos tissus, tapis, rideaux, meubles, matelas, mousses des fauteuils, des canapés et des sièges de voiture, ou encore les plastiques de nos appareils électriques et électroniques sont tous traités par des PBDE. Ce sont des ignifuges bromés, produits chimiques utilisés dans le domaine de la sécurité. Ils permettent d'éviter tous que tous ces articles ne prennent feu rapidement.

Ce composé est la plus élevée est l'habitacle des automobiles mais également dans  notre environnement domestique, ils sont présents en quantité inquiétante dans la poussière de maison. Les enfants qui jouent près du sol (dans la poussière) et portent  les objets et les mains à la bouche, les personnes qui se rongent les ongles ou manipulent leurs aliments sans se laver les mains sont plus exposées au contact des PBDE.

 

Ce sont des polluants organiques persistants très toxiques qui se sont avérés être des perturbateurs endocriniens. Il a été prouvé qu'ils interfèrent notamment avec les hormones thyroïdiennes. Ces hormones jouent un rôle essentiel dans le développement du système nerveux du foetus et régulent une grande partie de notre métabolisme. Ils peuvent également provoquer des troubles de la reproduction, de mauvais fonctionnement de la glande thyroïde, des troubles neurologiques, une diminution du quotient intellectuel et de la capacité d'apprentissage.

Même s’il y a des efforts fait par l’UE en les bannissant leur durée de vie est longue, il nous contaminera encore longtemps.

 

 

Ajoutons aussi  

-       Les isolants, les peintures, les vernis, les vitrificateurs qui emplissent nos habitations. Les cires et tout autre produit chimique de traitement du bois, comme les meubles eux-mêmes sont polluants. Meubles en contreplaqué, en fibres (MDF) ou en aggloméré, émettent tous des substances nocives, notamment à cause des colles et des liants synthétiques qui durcissent et assemblent les fibres et les particules de bois.

-       Les diffusions toxiques sont évidemment plus importantes si le meuble est neuf. Elle s'estompe petit à petit avec le temps. Mais rien ne vaut les meubles en bois massif ou en bois blanc.

-       es parquets dits flottants, les dalles synthétiques, les mousses d'isolation, les peintures, les moquettes, les revêtements synthétiques sont autant de grands pourvoyeurs en particules chimiques toxiques (acétaldéhyde, formaldéhyde, styrène, toluène ... ).


2.     Perturbateurs dans notre garde-robe :

 

Les vêtements, qui sont en contact permanent avec la peau, subissent eux aussi de plus en plus de traitements chimiques. Nous retrouvons :

-     Le téflon les rend imperméables et empêche les taches.

-     PBDE les rendent ininflammables.

-     Les impressions graphiques appliquées sur une base plastique ou caoutchoutée peuvent  contenir des phtalates. Tout comme les vêtements plastifiés ou synthétiques en contiennent également. De plus, ces molécules plastiques sont des perturbateurs endocriniens

-     Les traitements anti moisissures et antibactériens contiennent aussi des substances nocives.

-     Les lessives parfumées et les assouplisseurs laissent des résidus chimiques au cœur des vêtements. Ces résidus peuvent être à l'origine d'irritations ou d'allergies. Et même en l'absence de réactions cutanées, ces particules en contact direct avec la peau sont chimiques et nocives.


 3.     Perturbateur dans notre ménage :

 

Dans certains détergents, on trouve des alkylphénols, classés comme perturbateurs endocriniens principalement vis-à-vis des oestrogènes. Ils sont associés à une baisse de la fertilité et à un risque plus élevé de cancer.

Les produits de nettoyage industriels sont des agents polluants. De manière générale, presque tous les produits en spray sous pression contiennent des dérivés fluorés, chlorés, etc., tous toxiques.

Des toxicités sont également occasionnées par des encens, des bougies parfumées, des diffusions d'huiles essentielles de mauvaise qualité, ou par la combustion de  certaines matières dans les feux ouverts ou les poêles à bois. Il y a aussi le tabagisme passif.

Mais également les fongicides, les insecticides et les engrais pour plantes sont également toxiques.


Que faire alors ?

 

Rassurez-vous, il existe de nombreuses solutions pour dépolluer vos maisons et vos intérieurs. De plus en plus de produits domestiques et d'entretien « écologiques» sont vendus même en grandes surfaces, Cher et peu efficace, et pas 100% éco si on regarde bien les composants

Rien ne remplace un peu d'huile de bras, du savon noir, de Marseille ou à base d'huile de lin. Sans oublier le citron, le vinaigre et le bicarbonate de soude, qui ont rendu et rendent encore de grands services dans le domaine ménager. Pensez à vous intéresser aux recettes de grand-mère, souvent très efficaces et naturelles.

Les diffuseurs de huiles essentielles remplace parfaitement les parfums d’ambiance, plus cher à l’achat mais durée de vie plus longue. Pensez également, à aérer régulièrement votre maison, à mettre des plantes dépolluantes.

Et il existe également de nombreux matériaux de construction et de rénovation totalement écologiques et respectueux de l'environnement.


4.     Perturbateur électromagnétique :

 

Les ondes électromagnétiques sont évidemment invisibles. Il s'agit des ondes de la lumière, des ondes radios, des infrarouges des ultraviolets ... Elles transportent l'énergie sous forme d'un champ électrique associé à un champ magnétique. L'appellation« champs électromagnétiques» est souvent abrégée par CEM. Je vous passe les détails physiques des fréquences et des longueurs d'onde qui sont propres à chaque vibration. Sachez simplement que l'on classe les ondes électromagnétiques en fonction de leur fréquence.

 

En gros, il existe :

 

-       les ondes d'extrêmes basses fréquences, elles vont de zéro à 10 kHz (kilohertz). Ce sont celles de notre courant électrique et de nos électroménagers courants qui fonctionnent à 50 Hz (hertz).

-       les ondes de fréquences moyennes qui vont de 1 O kHz à 300 MHz (mégahertz) couvrent les fréquences radio, celles des ordinateurs, de la télévision, l'électrothermie industrielle et médicale ...

-       les ondes d'hyperfréquences ou hautes fréquences (HF), aussi appelées micro­ondes, vont de 300 MHz à 300 GHz (gigahertz). Elles sont semblables à celles des fours à micro-ondes qui ont une fréquence de 2450 MHz. Y sont incluses les ondes des téléphones portables (de 900 ou 1800 MHz), celles des radars de gendarmerie, civils et militaires (fréquences de 30 gigahertz), ou encore celle des antennes de téléphonie mobile ou celle des satellites.

 

Quand on parle de nocivité des ondes électromagnétiques, en fait on parle du rayonnement du champ émis par ces ondes. Il y a une distinction à faire entre le champ électrique et le champ magnétique. Le champ magnétique disparaît lorsque l'on coupe l'interrupteur, alors que le champ électrique subsiste en permanence que l'appareil soit en fonction ou pas.

 

Quant aux risques liés à l'exposition des champs électriques, une étude récente démontre une augmentation significative du risque de leucémie chez l'enfant à partir de 1 O V /m.

 

Les ondes du WiFi sont des hyperfréquences ou micro-ondes pulsées d'extrêmes basses fréquences (ELF). Ces fréquences sont similaires à celles de la téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.

 

Des études très sérieuses ont prouvé que les micro-ondes et les extrêmement basses fréquences sont toxiques. Ces ondes saccadées désorganisent les processus physiologiques normaux et détruisent des structures biochimiques. Le principal problème engendré par ces innombrables signaux électromagnétiques, c'est qu'il perturbe l'ensemble des signaux émis par notre réseau nerveux.

 

Quatre conséquences semblent plus préoccupantes :

 

- La perte d'étanchéité de la barrière hématoencéphalique, barrière protectrice du cerveau. Ainsi certaines substances indésirables pénètrent dans le cerveau.

- Lorsque le cerveau est soumis à des CEM perturbateurs extérieurs, il se manifeste aussi des microœdèmes et donc un phénomène inflammatoire. Ce phénomène s'il devient chronique entraîne un déficit immunitaire, déficit qui a été mesuré et rapporté par les scientifiques. Favorisant ainsi les cancers

- Les chercheurs affirment que les CEM perturbent la sécrétion de la mélatonine, ce qui entraîne des troubles du sommeil et dépressifs.

- Ils provoquent aussi des perturbations dans les échanges membranaires et des dommages génétiques

 

Ces perturbations majeures engendrent un tas d'autres problèmes de santé des simples maux de tête, nausées, perte d'appétit, dépression, irritabilité, troubles du sommeil, vertiges, altérations de la peau, en passant par des perturbations de l'EEG(électroencéphalogramme), des troubles de l'humeur, jusqu'aux cancers (cerveau, thyroïde ... ).

 

Les ondes électromagnétiques provoquent également des ruptures de communication entre nos cellules et leur ADN. On a constaté qu'un foetus exposé aux radiations émises par les téléphones portables présentait des anomalies de certains gènes.

 

En résumé :

 

  • Les personnes exposées aux CEM de basses fréquences (réseau domestique) présentent fréquemment :

- des troubles du sommeil : perturbation des cycles veille-sommeil, de la sécrétion de mélatonine et de la glande pinéale,

- des états dépressifs,

- de la fatigue,

- des migraines,

- des troubles de l'apprentissage, de la concentration et du comportement chez les enfants (syndrome d'hyperactivité)

- une augmentation des risques de cancer.

 

  • L'exposition aux CEM de hautes fréquences (micro-ondes, radars, antennes GSM ... ) peut entraîner :

- de l'asthénie accompagnée de fatigue, irritabilité, nausées, céphalées, troubles de l'appétit, état dépressif.

- de la dystonie végétative avec bien souvent des vertiges, des affaiblissements, des troubles du rythme cardiaque et de la tension artérielle.

- des troubles cérébraux tels que somnolence, insomnies, difficulté de concentration, troubles de la mémoire, etc.

 

On a également observé du dermographisme, des allergies cutanées, de l'eczéma ou du psoriasis, des modifications de la formule sanguine et affaiblissement des défenses immunitaires, des perturbations de l'électroencéphalogramme, de l'infertilité, une augmentation du nombre de fausses couches et un accroissement des tumeurs.

 

Il y a un autre phénomène dont on parle de plus en plus electrosensiblité : ces personnes sensibles / "allergiques" aux ondes. Il reste à savoir si ces personnes sont réellement plus sensibles que les autres, ou si ce sont les autres qui se sont insensibilisés ou qui n'écoutent pas les messages que leur corps leur envoie.

 

NB : Nous avons dans nos foyers des ondes insoupçonnées par exemple : ampoules économiques et fluo compactes. Elles émettent également un rayonnement électromagnétique. Les halogènes également. Il semblerait que les LED serait la meilleur solution écologique, économique et aux niveaux des ondes.

 

Que faire ?

 

J’ai déjà abordé le sujet, il y a des cristaux qui auraient un effet sur les zones. Bien sûr, il y a des objets plus modernes qui ont été inventé pour réduire les ondes néfastes. Exemple : des pochettes d'isolation pour tous types de téléphones portables.

 

Mais il y a également des gestes simples par exemple : téléphones portables, le plus sensé est de l'utiliser pour de courtes conversations urgentes et de l'éteindre lorsque l'on n'en a pas besoin. Et de se munir d'une oreillette à fil pour les conversations plus longues en veillant à éloigner le téléphone et le fil du corps. Évitez les oreillettes Bluetooth. Attention les téléphones de maison sans fils sont tout aussi nocifs que les portables. Il faut donc retourné à un téléphone filaire ou la simple utilisation du haut-parleur.

 

L’endroit où vous placer votre téléphone a aussi son importance sur les risques pour la santé. Les Messieurs qui le mettent dans les poches des chemises de provoquer de nombreux troubles cardiaques, dans leur pantalon provoques de troubles de sexuel. De même, pour les pc portables mis à hauteur de la ceinture ou sur les genoux. Il a été démontré que l'ensemble des CEM émis à la hauteur des organes génitaux pouvait engendrer des problèmes de fertilité (diminution de la concentration et de la motilité des spermatozoïdes) et d'autres problèmes fonctionnels (troubles de l'érection, problèmes de prostate, etc.).

 

D'autres petits gestes au quotidien sont faciles à pratiquer, comme celui d'éloigner les radios-réveils de la tête du lit afin de bénéficier d'un sommeil paisible réparateur. Veillez également à couper les veilles des appareils électriques (télévision, ordinateur, lecteur de DVD, etc.). Mettre en place des coupes prises (télécommander ou manuel) ou débrancher les appareils que l'on n'utilise pas ou rarement. En plus de protéger votre santé, vous ferez des économies d'énergie.

 

Il existe aussi des biorupteurs installés au niveau du tableau électrique. Ce petit appareil placé sur le boîtier de fusible coupe automatiquement le courant sur la ligne de la chambre à coucher lorsque le dernier appareil ou luminaire de la pièce est éteint. Il permet donc un sommeil privé de tous champs électriques et magnétiques de 50 Hz.

 

Si vous n’avez pas besoin de la wifi car vous êtes en filière, pensez à la désactivé au niveau de la box (wifi souvent par défaut). Pour réduire les émissions, il est conseillé d’être en filière. Il existe bien sûr un moyen d'avoir Internet dans toutes les pièces de la maison et sans nocivité. Il s'agit du système CPL (courant porteur en ligne). Il permet de faire circuler Internet par le biais du réseau électrique dans toute la maison. Cela ne coute pas excessivement cher.

 

Pensez également à vos enfants et les baby phones, il faut qu’il soit au minium à un mettre de leur tête. Evitez complètement les baby phones wifi / caméra… émettant encore plus d’ondes. Le plus simples possible voir ma du tout si votre chambre / salon est proche.

 

On peut aussi se protéger des rayonnements des radars, des lignes à haute tension, des antennes GSM ... grâce à divers revêtements muraux et à des tentures ou rideaux protecteurs prévus à cet effet.


5.   Perturbateur audiovisuel :

 

La télévision :

 


 Il y a bien sûr la nocivité des ondes électromagnétiques émises, mais ce n'est pas là que résident les réelles nuisances. Mais le syndrome de «TV lobotomie».

 

Il faut savoir qu'aucun objet n'a envahi les ménages et les familles aussi rapidement que la télévision. Aux États-Unis après la Seconde Guerre mondiale, il n'a fallu que 7 années pour que l'on passe de 1 à 75 % d'équipement de télévision dans les foyers. De nos jours, plus de 99 % des ménages américains sont équipés d'au moins une télévision. Cet objet est devenu tellement présent qu'on en arrive à des aberrations comme le fait qu'aux États-Unis 19 % des enfants de zéro à un an ont une télévision dans leur chambre. Le taux est de 29 % pour les enfants entre deux et trois ans et de 43 % pour ceux de quatre à six ans.

 

C'est d'autant plus aberrant que l'on sait qu'au plus tôt l'enfant est exposé aux émissions de télévision (qui lui sont destinées ou non), au plus ses facultés intellectuelles (entre autres développements du langage, richesse verbale, faculté d'attention... et plus tard, orthographe, lecture, calcul) seront amputées et amenuisées.

 

En France, ce qui est très proche des chiffres en Belgique, 57 % d'adultes ont une télévision dans leur chambre, 41 % des adolescents de 13-14 ans et 25 % des enfants entre 6 et 8 ans en ont une.

 

La télévision apparaît donc comme un voleur de temps et de sommeil. Ce sommeil réparateur que l'on sait tellement indispensable au développement du cerveau chez l'enfant, à la détoxication du corps et à la restauration des diverses fonctions chez tout humain.

 

La télé est génératrice de violence et d'isolement tant chez l'enfant que chez l'adulte. La télévision engendre de continuels conflits familiaux pour les choix des programmes et altère fortement les relations et la communication parents-enfants.

 

Le côté abrutissant et « gavant» de la télé constitue un réel danger. . Une étude mentionne même que la maladie d'Alzheimer augmenterait d'au moins 30 % pour chaque heure de télévision consommée entre 40 et 60 ans. D'autres problèmes plus physiques sont liés à cette exposition des jeunes enfants et des adolescents, il s'agit de l'inactivité physique qui entraîne énormément de problèmes de santé, notamment l'excès de poids. L'obésité n'est que la partie visible de l'iceberg. De télé s'accompagne de divers grignotages ce qui peut mener à des désordres du comportement alimentaire. Alors que grâce à cette inactivité et à cette mauvaise hygiène de vie apparaîtront plus tard des problèmes de santé telle que le diabète, l'excès de cholestérol, problèmes circulatoires et risques cardiaques accrus. Sans compter l'augmentation du tabagisme, des troubles du sommeil, des actes suicidaires et des conduites sexuelles déviantes ou à risque.

 

Mais c'est le prix à payer pour contenter les parents surmenés et stressés qui veulent avoir « la paix » est sans doute de faire de leurs enfants des décérébrés avachis.

 

Comme je l’ai certainement évoqué dans les perturbateurs psychologiques, la TV et l’actualité est déprimante. Avouez que lorsqu’on voit le journal TV, on ne voit que des horreurs : attentat, meurtre, catastrophe naturel… C’est franchement démoralisant. De plus, les émissions de type télé-réalité regardé par les enfants sans qu’on leur apporte esprits critiques face à l’image qu’il voit.  Leur montre une fausse image de la réalité, une réalité basée sur les performances, l’apparence et la richesse.

 

Le pire dans tout cela, c’est que certain dessin animé et feuilleton pour enfant, vont dans ce sens. Où la morale est dénuée de sens pour moi. Je vais prendre un épisode que j’ai vu par hasard des « Titan Teen go », à la fin de l’épisode, les personnages devenait malade à force de manger des légumes et des produits sains. Ils se mettent alors à chanter « Manger de la viande ». Une aberration quand on sait ce que cause, la surconsommation des hamburgers (image montrée durant la chanson) et autres cochonneries. Il n’y a pas que cette série, j’ai lu une étude qui démontrait que certains enfants copiaient le comportement de leur personnage préféré, parfois des comportements irrespectueux, pas correcte pour leur âge, défiant l’autorité parental… Je tiens à rappeler que l’enfant n’a pas à choisir le programme TV, c’est vous, parents, qui doivent veiller à cela,  à la durée et au programme choisi.

 

Les jeux vidéo :

 

La console et tablette comme la TV doit être contrôlée, la durée doit être d'adaptée à l'âge de l'enfant et le jeu aussi. Il y a des symboles sur les boites. Soyez vigilant. De plus, certains jeux sont connus pour provoquer un comportement asocial, l’enfant se renferme sur lui. Evitez donc qu'il joue seul : jouer en famille, ou en votre présence.

 

Il y a bien sur des avantages indéniables : ils stimulent l’attention, la motivation, la concentration, la mémoire, la résolution de problèmes, la reconnaissance visuelle des personnages et des objets, la rapidité, un début de logique et une bonne coordination œil-main.

 

Mais également du négatif, en plus des soucis sociaux, comme le risque d'addiction, de stress, affaiblit les muscles oculaires, entraînant de la fatigue et des maux de tête. Une mauvaise posture au moment de l’utilisation pourrait aussi causer des problèmes musculosquelettiques, l’inactivité physique augmenterait les risques d'obésité et cardiaque.

 

 

Internet et les réseaux sociaux :

 


 

En tant qu’adulte, nous voyons essaiment les dangers d’internet : publicité viral, porno facile d’accès, tchat avec des inconnus, harcèlement… Pour toutes ces raisons, il faut protéger son ordinateur.

 

Je pense qu’en tant que Parent, nous devons êtes vigilant, il existe des logiciels parentaux qui mettent de faire des horaires de connexion (coupant l’accès au modem à partir une certaine heure), empêchant certains site d’être visible et interdire certains mots de recherches. Je vous rassure c’est logiciel ne sont pas désactivable facilement, il faut un code parental comme pour certain programme de TV

 

Au minium, je conseille d’avoir d’adblock (bloquant les spam) qui pourrait choquer les enfants. Un anti-virus, personnellement, je suis satisfaite avast gratuit. Pour les nettoyages des navigateurs, j’utilise CCleaner et Adwcleaner. Je possède également WinPatrol empêchant l’installation de logiciel sans mon accord et me permettant de gérer les programmes qui s’ouvre par défaut au démarrage.  Avec les nouveaux windows, il y a moyen d’avoir des compte pc limité (modérateur), ces sessions n’ont pas les permissions d’installer ce qu’ils veulent sans l’accord de l’administrateur, c’est donc une bonne chose pour les enfants. N’hésitez pas donc à leur faire une session à eux.

 

Ceux-ci ne sont que quelques pistes, il y en a bien d’autres.

 

Revenons maintenant aux réseaux sociaux :

 

Les réseaux sociaux ne sont pas sans danger : cyber-harcèlement, narcissisme mis à l'extrême, publicité ciblée, pas Vie privée, tout le monde dispose d'un « droit à l'image », addiction (curiosité extrême)...

 

Il y a des solutions contre cela, déjà le profil / le compte ne doit être visible que pas les amis. Pas de publication publique. Bien regarder les paramètres de sécurités.

 

Par exemple sur Facebook dans les paramètres de notification :

-       Qui peut voir vos futures publications ? AMIS

-       Qui peut vous envoyer des invitations à devenir amis ? AMIS

-       Qui peut me trouver avec une recherche ? AMIS
-       Voulez-vous que les moteurs de recherche en dehors de Facebook affichent votre profil ? NON

 

N’hésitez pas à faire le profil avec votre enfant, ou de le vérifier avec lui. Pour éviter un maximum de dangers.

Pensez également à mettre un mot de passe, long avec des lettres, chiffre et symbole. Valable aussi pour vous.

 

 

Bon si vous ne devez retenir qu’une chose qui me vient d’une campagne de pub qui a circulé sur « les enfants et les écrans ». Je la trouvé très juste, voici ce que cela disait :

 

-       Pas d’écran avant 3ans

-       Pas de console avant 6ans

-       Pas d’internet seul avant 9ans

-       Pas de portable téléphone avant 11 ans (à la rentrée au collège)

-       Pas de réseaux sociaux avant 12ans



10/07/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi