one-shot-story

Magie Noire

 

1. Historique

2. Attirance

3. A quoi ça sert ?

4. Coutume

5. Danger

6. Protection contre

 

La Magie noire




Le terme «magie noire » est depuis longtemps associé au MAL. Dans les contes, les histoires et les épopées, un magicien noir se place toujours au service des forces visant l’anéantissement des hommes.
Pour avoir accepté de donner sa servilité aux seigneurs infernaux, il finit maudit pour l’éternité.
C’est le prix à payer pour ce crime contre Dieu.
Evidemment le magicien blanc, se rangeant du côté de Dieu, l’emporte toujours, même au prix de grands supplices.

Pour résumer, on peut dire que la magie blanche est au service du BIEN tandis que la noire est au service du MAL.

Cette vision ne respecte toutefois pas la conception du monde qui sous-tend la magie.

La magie noire comprend une très grande diversité de pratiques, des simples comme des complexes.

Essentiellement, cette magie est reconnue comme étant une pratique de maléfices conduits vers d’autres personnes.

La magie noire comme la sorcellerie a toujours existé, comme les personnes qui désirent aider ou soigner les autres.
Elle n’a rien d’exceptionnelle si on regarde la nature humaine. Elle ne représente que le côté sombre, obscur de l’homme.

Par ailleurs, la magie noire n’est pas forcément synonyme de satanisme, car on peut pratiquer la magie noire sans être adepte du satanisme.

Toutes réflexions mises à part, le sexe tient une très grande place dans la magie noire parce qu’il constitue un moyen d’obtenir de l’énergie vitale, voir parfois une offrande aux dieux infernaux. Le principe fondamental des rites sexuels est la domination. De nos jours, ces rites ne sont plus que des scénarios


1. Historique :

La magie noire exerce une très grande attraction sur le commun des mortels. Et si cette science occulte semble parfois effrayer bien des gens, ceci est dû à la fameuse chasse aux sorcières qui dura quelques centaines d'années et qui toucha plus particulièrement la ville de salem, aux Etats-Unis, en 1962.

Cette période est largement responsable de toutes les idées préconçues que nous nous faisons, sur les sciences occultes et en particulier sur la Goëtie "Magie Noire". Les textes issus de cette époque constituent d'ailleurs un ensemble de superstitions et d'inventions, si incroyables qu'il est difficile d'imaginer que des individus normaux puissent croire à des telles sornettes.

D'une part, l'église ne croyait pas à la sorcellerie, mais d'autre part, elle l'attribuait aux pouvoirs de satan et de ses légions infernales.

Les autorités religieuses prétendaient que la magie n'existait pas et que la sorcellerie n'était qu'un mensonge. Cela dit, on croyait néanmoins que certaines personnes pouvaient être possédées par le démon et, dans ce cas bien particulier, jeter des sorts. En l'an 829 après J-C. le concile de paris déclara :

Il est certain que, par divers prodiges ou des illusions diaboliques, quelques cerveaux se trouvent empoisonnés au moyen de philtres d'amour, d'aliments et de phylactères ; les hommes les estiment devenus fous, car ils ne sentent même plus leur honte. Leurs maléfices peuvent, dit-on troubler l'air, envoyer la grêle, prédire l'avenir, enlever les fruits et le lait aux uns pour les donner aux autres, et faire des prodiges innombrables. Dès que sont découverts les coupables, hommes ou femmes, ils doivent être soumis à la discipline et punis par les soins du prince...


2. Qu'est-ce qui attire les gens vers la magie noire ?


Ce qui attire surtout les individus vers la magie noire, c'est le pouvoir que celle-ci nous confère contre les ennemis ou les personnes qui nous font du mal, contre les injustices qui sont commises envers nous-mêmes.
Essentiellement, la magie noire est une pratique de maléfices dirigés vers d'autres personnes. On se sert de l'énergie des autres plus souvent qu'autrement et on dépense toujours le moins d'énergie personnelle possible pour obtenir les résultats désirés. C'est la loi du moindre effort pour obtenir le maximum en retour.
La magie noire se nourrit des énergies humaines négatives, comme la jalousie, l'envie, l'esprit de vengeance, la cupidité, etc., pour les transmettre aux sortilèges et aux charmes du magicien. Elle est aussi très spécifique, car un magicien noir tient à contrôler tous les éléments de ses sortilèges et l'aide qu'il demande exige un prix. En ce sens, les offrandes sont autant de moyens de contrôler les forces éthériques ou les créatures qui lui viennent en aide. Ces créatures sont dominées par le magicien, et c'est la raison pour laquelle le sorcier doit toujours être sur ses gardes afin de ne pas tomber sous le joug de la créature ou du démon qu'il appelle. En effet, ceux-ci n'aiment pas être contrôlés et la vengeance qu'ils exercent, si et quand ils parviennent à se libérer, n'est pas toujours agréable. Il faut toutefois préciser, ici, que cette vengeance n'est jamais mortelle, car les magiciens appellent surtout des créatures de petite envergure.
Il est essentiel de retenir que, dans le domaine de la magie, tout est une question d'intention. Une personne qui fait de la magie noire, qui ne se soucie que de ses propres intérêts, de ses propres besoins matériels (comme l'argent) ou immatériel (comme la vengeance), qui fait fi des conséquences de ses actes, de ce qu'elle pourrait provoquer chez les autres, risque de côtoyer des énergies efficaces mais aussi fortes que destructrices."

On associe depuis toujours la magie noire au Mal. La personne qui pratique des rituels de magie noire se met au service des Ténèbres
dans notre culture chrétienne. Par contre, noire ou blanche, la magie vient de bien plus loin que les fondements de nos religions monothéistes, qui ne se réfère qu'à un seul Dieu, représentant le Bien. Comme elle est plus ancienne, elle ne peut donc pas s'opposer à cette conception du Bien.


3. A quoi sert la magie noire ?

La magie noire sert à assouvir ses envies et ses désirs les plus profond. Surtout les envies de puissance et de pouvoirs !! Si non étudie la magie noire plus en profondeur (ce que l'ont fait), nous constatons que la magie noire sert à faire le mal au tour d'eux soit en faisant du mal au gens qu'il croisse (des sadiques!!) mais aussi en se faisant mal à soit même. Le sorcier ne s'en rend pas toujours compte mais il se fait mal. Certain se sacrifie même pour au nom de Satan par exemple...

D'où le grand danger de pratiquer la magie noire !!

Les 10 commandements en Magie noire


1) l’animal a l’apparence aimante ou a la couleur blanche, tu ne nourriras point
2) la discrétion, tu ne garderas et les cris de tes victimes tu étoufferas
3) un sort a une consœur ou a un confrère jamais tu ne lanceras
4) une lame aiguisée toujours sur toi tu garderas
5) un cercle de sel fin au sol, tu traceras et jamais avant la fin du rituel, tu n’en sortiras
6) seul l’enfant plongé dans son sommeil , tu enlèveras
7) nul enfant dans les yeux, tu ne regarderas. Les enfants croisant le regard d’une sorcière maléfique se mettant à pleurer et elle risque d’être démasquée
8) avec du sang de poule noire, un pentagramme démoniaque au sol tu traceras. Cette horrible pratique ouvre une porte entre le monde des humains et celui des entités sataniques
9)a aucun moment le clan du bien tu ne rejoindras. En cas de non-respect de cette règle, la sanction est la torture éternelle
10) ton cœur a nul autre que le diable lui-même
11) tes sentimen tu oublira
12) les créatures du mal tu ne tura
13) les vendredi 13 en ofrande ton sang pour lé démon tu donera
14) place le bien en dessou de toi mes des mage blan a porté de main tu aura car l'un ne vit pa sans l'autre
15) dans les lieu sacré tu n'iras poin(église mosqué ...)
16) les seul symbole que tu portera sera celui de la puissance(pantacle)

La seule lois à respecter en magie noire (selon le prof) c'est :
- Fais ce que tu veux mais protèges toi!


4. Coutume noire :

Comme dans la Wicca, le magie noire à certaine coutume que les magies noires respectent et suit à la lettre

a) Les messes noires : une spiritualité à rebours

Bien qu'assez éloignée du contexte de l'envoûtement, la cérémonie sacrilège de la messe noire a été, et est encore quelquefois utilisée pour réaliser un objectif. Dérivée de formes perverties du gnocisme et du manichéisme, la messe noire fut longtemps appelée "messe vaine".

Les messes noires n'ont rien à voir avec l'occultisme. Une vieille habitude les lui amalgame.

La messe noire fut à l'origine une séquence particulière de la cérémonie du sabbat, qui voyait les sorcières chevaucher leurs balais puis s'accoupler avec Satan en personne.

Deuxième différence : la messe noire est une action réelle et est le fait de l'aristocratie, tandis que, populaire, le sabbat reste fantasmagorique. Cela n'empêche pas qu'il existe un point commun : une révolte contre la religion, non pas en la brisant ou en s'en détachant, mais en inversant son sens. Ce n'est plus Dieu qu'on vénère, mais le Diable qu'on adore.

Messe noire

Au Moyen Age, la messe noire était le moment fort du sabbat. Elle reprit du service au 17ème siècle auprès des grandes dames de la cour. Son efficacité s'explique par les considérations suivantes :

- La profanation des ingrédients de l'office catholique(cierges noirs, crucifix renversé, rituels inversés, etc.) satisfait Satan, cet orgueilleux ange déchu qui n'a pas voulu être sous la coupe de Dieu. Le Très-Bas se manifeste donc et prête obligeamment son concours.

- Le sacrilège que commettent les participants par rapport à leur religion d'origine leur confère personnellement un pouvoir magnétique.

- La dépravation sexuelle qui est de mise lors de la célébration attire les larves et les démons qui ne demandent qu'à se rendre utiles.

- Par-dessus tout, le sacrifice d'une Victime humaine est de nature à décupler la force de tous ces mauvais esprits et par conséquent leur capacité de mauvaise action.

b) La messe de sang :

La Messe de sang est le seul rite qui soit vraiment digne du culte de Satan et des démons infernaux. Elle synthétise l’amour de la volupté et de la mort.

Elle redonne au Dieu cruel sa véritable signification. Il redevient Shatan, l’Ange Exterminateur, dans tout son âpre beauté.
Des Messes de Sang, on en célébrait dans la Rome ancienne. Pour l’assister dans son office maudit le prêtre - empereur Elagabal, venu d’Emese, s’était fait accompagner de ses mages et sorciers particuliers.

La Messe de Sang est rare. Il faut pour s’y prêter un étrange et redoutable courage. Mais elle symbolise, et de grandiose manière, la beauté redoutable et morbide de la Magie Noire.

c) Petite Historique de ces messes :

Des Messes Noires et des Messes de sang étaient célébrées à la Cour de Charles IX. En ce qui concerne ce dernier, on connaît le détail de celle qui fut célébrée la veille de sa mort.

Le Roi est pris d’un mal dont nul médecin ne peut donner la cause. Son cas est désespéré. La Reine Mère convoque des astrologues, puis des magiciens. Ces derniers donnent un oracle en deux mots : Tête Sanglante.

On dresse un autel dans la chambre du Roi, tendue de draperies noires. En pleine nuit on amène un enfant en tenue de baptême.
Sur l’autel encombré de brûle-parfum de formes bizarres, un prêtre dispose une hostie noire et une hostie blanche. On fait avaler l’hostie blanche à l’enfant. C’est naturellement Catherine de Médicis qui présente l’enfant au prêtre. Ce dernier est armé d’une dague. À peine le bébé a-t-il avalé l’hostie que le prêtre le jette au sol, le fait rouler à coups de pieds en tous sens, puis enfin, lui tranche la tête d’un seul coup de dague.
La tête détachée du corps est alors posée sur l’hostie noire. Dans l’odeur de l’encens le prêtre se livre à des incantations sataniques, mettant le démon en demeure de l’écouter, et de faire entendre la voix de l’oracle par les lèvres de l’enfant.
Catherine de Médicis et Charles IX fixent intensément la tête sanglante. Le Roi doit se poser une question secrète.
- Les lèvres ont remué... affirme-t-il.
Les trois assistants prétendent alors avoir entendu une voix lointaine disant : Vim Patior.
Charles IX comprend qu’il est abandonné même par les puissances infernales. Il mourra en répétant dans son dernier délire : Tête Sanglante... Tête Sanglante...
Son entourage ne soupçonne pas la cause de ces deux mots répétés. On pense que Charles IX fait inconsciemment allusion à Colligny, qu’il a fait exécuter peu de temps auparavant.

La véritable Messe Noire selon les adeptes n’est pas célébrée dans le but d’envoûter, mais uniquement de rendre hommage à Satan ou à Lucifer.
Toutes les messes noires célébrées ne sont pas sincères.
Mais il y a encore, de nos jours, de fidèles adeptes de Satan et de Lucifer. Selon leurs sectes ou leurs traditions, les rites subissent des variantes. On célèbre la messe à l’envers et c’est le prêtre seul qui souille l’hostie. On y sacrifie parfois des animaux. On place le ciboire sur les reins de la femme. Les vêtements sacerdotaux peuvent être noirs ou verts et non souillés.
Mais il reste toujours l’orgie, le blasphème, les vapeurs de poisons, les coïts sacrilèges, les imprécations à la face de Dieu.
Et pour ceux que ces pratiques tenteraient, j’inscris au bas de cette enquête cette effroyable phrase que Dante a gravée sur la porte de son Enfer


5. Les dangers de la magie noire

Le plus grand danger pour celui qui le pratique (ou non) est de ne pas se contrôler ses pouvoirs. (Ex : imaginons que je me suis déjà documenté sur la magie noire, je l'ai un peu pratiquer mais sans plus, mon copain se fait assassiner. Je deviens complètement folle et je tue tout le monde sur mon passage grave à mes connaissances sur la magie noire...)

Le 2e est de pas pouvoir s'arrêter.

Le 3e est de perdre son âme et sa conscience. La magie noire change l'âme et la conscience de la personne qui la pratique, plus le temps passe plus cela diminue.

Pour un non pratiquant est que le mage noir en face de lui n'est pas de conscience (il le tuera sans hésitation).

ALORS FAITE TRES ATTENTION A LA MAGIE NOIRE


6. les moyens de défense contre la magie noire :

- Les sentiments (de joies, d'amour... )
- Rituel/sort de protection
- Rituel de désenvoutement
- Rituel d'énergie
(- La magie blanche dans certain cas)
- Les amulettes de protection
- L'invocation aux divinités
- La magie élémentaire (boule de feu, souffle de vent...)
- Rituel d’envoûtement
- Rituel de défense
- Rituel de bannissions

Les recommandations pour vous protéger adéquatement...


Les forces que vous appelez à votre aide sont très puissantes et vous ne devez pas perdre le contrôle des énergies que vous conjurez. De la même façon vous devez empêcher les forces extérieures de vous nuire. La magie noire produit des vibrations qui invitent les esprits malicieux et les âmes errantes qui ne demandent qu’à causer le plus de troubles possibles.

Délimitez votre périmètre et tracez un cercle assez grand pour que tous les participants puissent bouger aisément sans briser le cercle; Si vous êtes seul dans votre cercle vous le faites plus petit. Commencez par tracer un cercle avec de la craie blanche, cela vous permet ensuite de ne pas traverser le cercle. Ensuite, ayant en main une épée ou un couteau rituel (ou un couteau ordinaire que vous n’utiliserez que pour vos rituels ), tracez le périmètre du cercle marchand dans le sens des aiguilles d’une montre et en visualisant un mur de lumière qui englobe celui-ci. Vous faites le tour de votre cercle 3 fois en partant et en finissant au nord ; si vous pratiquez avec d’autres, vous demanderez aux participants de garder le silence pendant que vous tracez le cercle. Il s’agit d’un rituel très important qui assurera la protection de toutes les personnes à condition qu’elles demeurent dans le cercle pendant tout le temps que vous pratiquiez vos sortilèges et invocations.



16/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi