one-shot-story

Handfasting (mariage wiccan)

1. Un Handfasting, qu'est-ce que c'est ?

 

Le Handfasting est la cérémonie de mariage wiccan. Traditionnellement, un Handfasting est pour une période spécifique, habituellement un an et un jour, et n'est pas une union reconnue légalement. Dans la plupart des pays, un mariage civil est requis pour qu'une union puisse être reconnue par la loi ;toute cérémonie religieuse étant optionnelle. Aux Etats-Unis, cependant, un prêtre ordonné de n'importe quelle confession peut réaliser un mariage légal, et aucune cérémonie civile n'est requise. C'est un nombre croissant de prêtres wiccans légalement ordonnés à travers le monde, et de plus en plus de Handfastings sont célébrés comme des cérémonies légales de mariage. Si un handfasting est célébré dans ce contexte, alors tout changement de statut marital doit être pris comme un procédé légal. Les cérémonies spécifiques varient de groupe à groupe et de coven à coven, mais les participants habituellement écrivent ou ont une influence significative sur le contenu. Dans nombre de Handfastings, les participants peuvent choisir de se promettre l'un à l'autre, de manière pragmatique, « tant que l'Amour durera », au lieu du noble standard « jusqu'à ce que la mort nous sépare ».


2. Le handfasting aujourd'hui

 Aujourd'hui, wicca, sorciers et néo-païens emploient le terme de handfasting pour désigner leurs cérémonies de mariage ou fiançailles. En français, nous le traduisons par Union des Mains. Ces épousailles ou fiançailles peuvent être temporaires ou permanentes, selon le choix des futurs épousés :


* pendant un an et un jour ;
* tant que l'amour durera ;
* jusqu'à ce que la mort les sépare ;
* au-delà de la mort ;
* au-delà de la mort et dans les vies suivantes.

Dans un cadre traditionnel sorcier et wicca, la cérémonie est célébrée dans le Cercle par une grande-prêtresse et/ou un grand-prêtre. Il s'agit d'une cérémonie privée entre initiés d'un même coven.

Wicca et les traditions sorcières ont connu une certaine évolution et popularité au cours des dernières décennies. De nombreuses "traditions" éclectiques, non-initiatiques, ont vu le jour. De nombreux livres sur le wicca et la voie solitaire ont été édités... et de nombreuses personnes se sont reconnues dans cette spiritualité sans souhaiter s'impliquer dans une tradition ou un groupe. Pourtant, nombre d'entre elles ressentent le besoin de célébrer leur mariage dans un contexte sorcier et païen. Certaines d'entre elles s'unissent devant des prêtresses et prêtres ordonnés ou auto-proclamés, dans un cercle "ouvert", afin que la famille et les amis assistent à leur union.

 

source :  http://www.le-sidh.org/site/article_803.html


3. Avant-propos :

 

Tout d'abord le mariage doit respecter la règle numéro 4 ( Ne mens jamais à un Wiccan. ), numéro 22 ( Tu ne dois jamais épouser quelqu'un que tu n'aimes pas.) numéros 39 ( N'essaie jamais un rituel que tu ne comprends pas.)...

On vous met en garde aussi, le handfasting doit être pris au sérieux, tout comme tous les actes magiques, parce que s'il ne l'est pas ça donne rien de le faire !


4. La cérémonie

 

Avant la cérémonie

Avant la cérémonie, la jeune fille que la mariée aura choisi, que l'on pourrait nommer demoiselle d'honneur, et le témoin, qui doit être un homme, devront placer des bougies rouges, blanches, roses, jaunes et/ou orange sur l'autel (de 3 à 4 de chaque). Les rouges pour la passion, les blanches pour la pureté, les roses pour l'amour pur et simple, jaune et orange pour la gaieté, le bonheur et pour assurer, au couple, une longue vie. Ensuite viendra le temps des fleurs de toutes les couleurs pour symbolisent toute la gaieté que représente l'union des deux personnes. De l'encens pourra aussi brûler pendant la cérémonie, je recommande, l'encens de rose, qui a toujours symbolisé l'amour, l'encens de lavande ou de jasmin, qui eux, peuvent calmer les invités et les mariés par la même occasion; et finalement de l'encens de vanille, puisqu'elle aide à être plus décidé et procure une stabilité émotionnelle. Naturellement ce sont là des encens que on recommande pour ceux qui ne s'y connaissent pas vraiment ou qui n'ont pas d'idées, mais si vous préférez l'odeur d'ylang-ylang, il n'y a pas de mal à l'utiliser puisque l'encens à un rôle plus ou moins important dans le rite et que souvent les odeurs que nous aimons nous rassurent et nous calment. Mais bon, revenons à nos moutons: après avoir purifié l'air avec l'encens, la fille et le témoin doivent assurer le bon fonctionnement de la cérémonie ( si les anneaux sont prêts par exemple) . Une fois toutes ces choses terminées, ils peuvent rédiger les vœux qu'ils donneront aux mariés pendant la fête après le mariage. Pendant tout ce temps, la mariée doit préparer sa robe ou sa toge(blanche), le marié, lui, doit porter du noir (le contraire est possible, mais c'est mieux que la mariée soit en blanc).

Procédé

C'est un rituel quand même assez simple. Pendant la lune croissante ou la pleine lune et un vendredi de préférence, puisque c'est la journée de Vénus et qu'elle représente l'amour, tous les invités se réunissent à un lieu que les deux partenaires auront choisi à l'avance et allument un feu. Avant que la mariée n'arrive ils y jetteront quelques roses ainsi que la fleur que la mariée aura choisi pour représenter l'amour qu'il y a entre elle et son futur époux. Une heure avant que le soleil ne soit complètement couché, la prêtresse, qui célèbrera la cérémonie, doit tracer un grand cercle qui fera au moins quatre mètres de diamètre, c'est-à-dire au moins 2 mètres de distance entre le cercle et l'autel, avec des fleurs. Ensuite elle devra tracer le cercle qui entourera l'homme avec un athamé ou des fleurs dans le sens horaire (sens des aiguilles d'une montre ), puis le cercle de la femme dans le sens anti-horaire (sens inverse des aiguilles d'une montre). Chacun des fiancés doit prendre place dans son cercle créé expressément à cet effet. Ensuite ils se mettent dos-à-dos et se prennent par les mains. La prêtresse annonce le temps de la prière, les invités et les fiancés prient la Déesse et le Dieu cornu afin qu'ils aident l'union à être fructueuse et harmonieuse. Rien ne doit être pressé et même si les futurs époux le veulent, ils peuvent mettre de la musique ou demander à la prêtresse qu'elle accorde un temps de 30, 40,45 minutes (c'est de leur choix) à la prière. Quand tout le monde pense que sa prière à été entendue, les partenaires se prennent par la main puis ils se tournent vers l'autel, ils saluent la prêtresse en s'inclinant et le fiancé dit : « Je suis prêt!» il se retourne vers sa fiancée et lui demande «et toi ma chérie?» ce à quoi la mariée doit répondre est: «Je suis prête tout comme toi.». La Grande prêtresse commence le service en disant : " Nous sommes tous réunis ici pour unir ces personnes par le Handfasting, par l'amour pur et éternel et le respect mutuel. "

Puis le témoin se place aux cotés de la prêtresse et dit : " Voici les deux personnes que nous célébrons. (Nom de l'homme) est l'époux et (Nom de la femme) sera sa femme. "

Ensuite le marié(avec sa main gauche) prend la main gauche de son épouse et l'embrasse. Au tour de la mariée, elle prend la main droite de son époux et l'embrasse. Leurs mains doivent former un 8.

La Prêtresse continue le service : Elle s'adresse à l'homme en lui demandant : " Es-tu (nom de l'époux)? "
L'homme doit répondre : " Oui, je le suis. "
Prêtresse : "Alors tu peux réciter tes vœux."
L'homme : "Toi qui est devant moi, tu deviens ma femme, je te promets amour et protection."
Tous : "Qu'il en soit ainsi."
L'homme récite ses vœux.
La prêtresse s'adresse à la femme : " Es-tu (nom de l'épouse)? "
La femme doit répondre : " Oui, je le suis. "
Prêtresse : "Alors tu peux réciter tes vœux."
La femme : "Toi, qui est présent à mes côtés, je deviens ta femme, je te promets amour et honneur."
Tous : "Qu'il en soit ainsi."
La femme récite ses vœux.
Prêtresse : " Par le Dieu et la Déesse ici, devant vous, (noms des mariés) ont prononcé leurs vœux, ils ont exprimé leur amour. Avec cette corde, je les lie à ces vœux. "

La prêtresse prend la corde de nylon blanc la place au dessus de sa tête pour le montrer au soleil et à la lune, qui sont visibles ensemble à ce moment, pour qu'ils les bénissent et attache les mariés ensemble par les poignets. Puis elle prend l'athamé et le pointe vers le torse de l'homme. Il devra répéter mot pour mot ce que dira la prêtresse, à chaque pause qu'elle prendra ( à chaque /).

" Moi, (nom du marié),/ suis ici par mon seul vouloir, pour chercher (nom de la mariée),/ je suis ici avec tout mon amour/, mon honneur et ma sincérité,/ espérant seulement ne faire qu'un avec celle que j'aime./ Je mettrai toute ma volonté pour protéger (nom de la mariée)/, pour notre joie et notre bien-être./ Je défendrai sa vie au péril de la mienne./ Puisse cette athamé me pénétrer le cœur/ si ce que je déclare là n'est pas sincère./ Tout ceci, je le jure dans l'âme des Dieux./ Puissent-ils me donner la force et la patience pour respecter ces vœux./ Qu'il en soit ainsi. "

Puis la prêtresse baisse l'athamé et le pointe vers la poitrine de la femme et refait le même exercice qu'elle à fait avec l'homme.

Puis le témoin présente le coussin avec les bagues* aux mariées. Ils les prennent dans leurs mains droites, et se regardent pendant un court instant puis le service reprend .

Prêtresse : " Aimez toujours, aidez toujours et respectez toujours. Qu'il en soit ainsi. "
Tous : " Qu'il en soit ainsi. "

La corde est détaché, les mariés échangent leur bagues et s'embrassent. Quand la cérémonie est terminée, si les fiancés le veulent, ils peuvent procéder à la fusion des corps ( faire l'amour ensemble) ou juste faire la fête. La musique doit être joyeuse, les chants amoureux et la nourriture bonne. Au cours de la soirée, après les repas, la demoiselle d'honneur et le témoin prononcent leurs vœux

 

NB : Cette cérémonie peut se dérouler de différentes manières, soit l’officiant pose différentes questions au couple et à chaque réponse, il fait de nouveaux noeuds pour lier les futurs époux, soit l’officiant lit un texte et lie le couple sans attendre de réponse en retour. Voici deux exemples de textes pendant la cérémonie du handfasting

 

Source : http://ambrelafey.over-blog.com/article-handfasting-mariage-wiccan-49698151.html


5. Vos questions :

 

Combien de temps dure un Handfasting ?

 

Traditionnellement, la durée d'un Handfasting est de un an et un jour. Toutefois, cette durée traditionnelle est souvent définie par le couple : jusqu'à ce que la mort nous sépare, tant que l'amour durera, pour cette vie et dans les autres. Ce sont des choix qui doivent être discutés et fait en connaissance de cause par le couple.

 

Le divorce et le remariage sont-ils possibles ?

 

Le paganisme n'étant heureusement pas une seule et même organisation dirigé par un(e) chef(fe) spirituel(le), il n'y a pas de réponse unique à cette question. La plupart des païens que j'ai pu rencontrer ou croiser considèrent que la fin d'une union est une chose qui peut arriver et qu'il ne devrait pas y avoir d'interdictions ou de limitations pour en contracter d'autres. C'est un avis que, personnellement, je partage. Le choix de contracter un mariage ou de se séparer ne se fait pas à la légère mais ce sont des événements qui arrivent.

 

Mariage homosexuel ?

 

A l'instar de la réponse précédente, il n'y a pas de ligne directrice qui encourage à suivre telle ou telle opinion sur ce type de question. Parmi les ouvrages sur le Handfasting et la manière de les célébrer, le plus riche est sans doute celui de R. Kaldera et T. Schwartzstein qui contient des rituels pour des unions homosexuelles, pour intégrer les enfants des unions précédentes et même des Handfasting pour des couples pratiquant le polyamour. Dans mon optique, un mariage c'est une union entre des êtres qui s'aiment et souhaitent être là pour leur(s) partenaire(s) et les éventuels enfants. Le reste n'est que littérature.

 

Source : http://www.larenarde.fr/index.php/home

 

Des rubans ?

 

Dans la tradition celtique, L’officiant utilise treize rubans de couleurs différentes pour lier les poignets du couple. Voici la signification de chaque couleur :

 

Rouge : la passion, la force, la luxure, la fertilité

Orange : l’encouragement, l’attraction, la bonté, l’abondance

Jaune : le charme, la confiance, la joie, l’équilibre

Vert : les finances, la fertilité, la charité, la prospérité, la santé

Bleu : sérénité, la patience, le dévouement, la sincérité

Violet : Puissance, la piété, la sainteté, de la sentimentalité

Noir : la force, la sagesse, la vision, le succès

Blanc : pureté, la concentration, la méditation, la paix

Gris : la neutralité, l’annulation, de l’équilibre

Rose : l’unité, l’honneur, la vérité, de la romance, le bonheur

Marron : la terre, le talent, la télépathie, la maison

Argent : le trésor, les valeurs, la créativité, l’inspiration

Or : l’énergie, la richesse, l’intelligence, la longévité

 

Source : h ttp://www.marieeatoutprix.fr/2012/02/ceremonie-le-handfasting/

 

Union légale ?

 

En France, la loi exige d'être marié civilement avant de l'être religieusement. La célébration religieuse d'une union est parfaitement illégale à moins que le ministre du culte concerné soit en possession de l'acte de mariage dûment rédigé par l'officier de l'état civil. Ces prêtres et prêtresses qui passeraient outre cette loi, doivent savoir qu'ils encourent jusqu'à 7500 € d'amende et 6 mois d'emprisonnement.

 

Selon le site légifrance, je cite : "Jusqu’à la Révolution française, seul le mariage religieux était reconnu. Les registres paroissiaux tenaient alors lieu d’état civil. La loi du 20 septembre 1792 instaure le mariage civil, enregistré en mairie, qui devient le seul valable aux yeux de la loi. Il doit précéder toute cérémonie religieuse. Le non-respect de cette règle est constitutive d’un délit. Dès lors, et quelle que soit sa religion d’appartenance, il faut passer devant le maire avant de pouvoir se marier religieusement."

 

Pour la petite histoire, en Angleterre (parlons-en puisque c'est le pays d'origine du handfasting), il n'y avait aucune loi concernant le mariage avant 1753. Un mariage était effectif suite à un simple accord passé entre deux personnes, sans que la présence de témoins soit nécessaire. C'est donc en 1753 que de tels mariages furent interdits par un arrêté du parlement (c'est Lord Hardwick qui présenta cette loi : Marriage Act 1753). Mais ce « common law marriage » fut possible jusqu'en 1940 en Ecosse. Aujourd'hui encore, lorsqu'on parle de handfasting, on associe ce terme au "mariage écossais".

 

Aux Etats-Unis, un prêtre ou prêtresse ordonné(e), quelle que soit sa confession, peut réaliser un mariage légal. De plus, aucune cérémonie civile n’est nécessaire.



09/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi