one-shot-story

Rite de passage Wicca

Qu’est-ce qu’un rite de passage?
 
Un rite est considéré comme étant un événement qui souligne un élément particulier ou simplement une coutume. Peu importe la mentalité ou la religion des gens, il y a certains rites qui persistent à vivre dans le quotidien.

Définition de Rite:
1. Ensemble des cérémonies du culte en usage dans une communauté religieuse; organisation traditionnelle de ces cérémonies.
2. Cérémonie réglée ou geste particulier prescrit par la liturgie d’une religion. Pratique réglée de caractère sacré ou symbolique (Rites de passage, initiatiques…)
3. Pratique réglée, invariable; manière habituelle.

Traditionnellement, les rites de passage furent utilisés pour les événements spéciaux comme les naissances, l’adolescence, le mariage, la mort… Chacun d’entre eux a une résonance symbolique dans la vie d’un homme et lui fait souvent comprendre la transition vers un nouveau stade dans sa vie.

Dans la société où nous vivons, ces rites de passage perdent de plus en plus de pouvoir. Ils sont encore présents, mais beaucoup moins pratiqués. Les traditions, lentement, se dissolvent avec la perte de l’emprise de la religion qui sévit sur la totalité du globe. La montée de l’individualisme affecte le monde et crée une dé-ritualisation des rites de passage et des grands courants de pensées ou religieux.

La Wicca n’est pas une exception à la règle et possède, elle aussi, certains rites particuliers. Elle a toutefois gardé le côté traditionaliste des rites en ne privilégiant pas les coutumes habituelles de ses pratiquants. Dans ce courant de pensée, nous pouvons remarquer que la Wicca fait de ces rites un rapprochement familial avec les autres pratiquants qui sont bien plus proches que dans la majorité des autres croyances.

Les rites de passages ne sont pas obligatoires, mais leur symbolisme rapproche le pratiquant de sa foi et de ses principes religieux.

2. Les différents rites de passage :

Wiccaning (baptême) :
De nombreux couples se sentent à présent libres d’élever leurs enfants ouvertement dans la religion Wiccan. Le Wiccaning est un rituel de bénédiction d’un nouveau-né. Les cérémonies, encore une fois, varie largement d’un groupe à l’autre, mais sont habituellement élaborées par la collaboration entre les parents, la Grande Prêtresse et le Grand Prêtre du coven ou groupe. Tandis que le Wiccaning peut être comparé au « Baptême » chrétien, il y a une différence significative dans la philosophie. Les parents présentent l’enfant aux « Puissances » et au Dieu et à la Déesse, en leur demandant bénédictions et protection pour l’enfant. Dans certains cas, les parents prient les Dieux de donner talents et intelligence, cependant le Wiccaning ne lie en aucun cas l’enfant aux Dieux comme dans le concept Chrétien du Baptême. Souvenez-vous que c’est un principe de base de la Wicca : ses membres doivent choisir librement la voie wiccan. Durant la cérémonie les Parrains et Marraines choisis peuvent également être présentés aux forces spirituelles. Comme le Wiccaning est une bénédiction et un accueil de l’enfant au sein d’une famille plus grande, il est approprié que les parents de sang, la famille rapportée et les amis proches – qui auront un impact sur la vie de l’enfant, seront accueillis dans le Cercle indépendamment de leurs croyances religieuses.

Coming-of-age (Menarche ou Célébration de la passation à l’âge adulte) :
Le Coming-of-age ou Menarche est une tradition wiccane qui marque l’adolescence et la puberté. Ce rite de passage permet à l’adolescent de connaître ses responsabilités sexuelles et morales tout en faisant son premier pas dans la vie d’adulte.

Pour la femme, tout débute lorsque la jeune fille à ses premières menstruations. Ce début du cycle biologique démontre que la fillette passe à l’âge adulte. Ce faisant, il est important de célébrer cette démarcation selon l’idéologie Wiccane parce qu’elle peut maintenant être considérée comme une femme.

Pour l’homme, la journée exacte pour célébrer ce rite est très peu définie. On tente soit de repérer les signes voyants comme la voix qui mue, les poils …, soit d’attendre la première éjaculation nocturne. Comme le principe de la Wicca face aux femmes, ce changement annonce que le jeune homme est désormais un homme adulte.

NB : D’ailleurs, parlant de la puberté et de la sexualité, il est intéressant de savoir que la Wicca, bien qu’elle soit ouverte d’esprit concernant les choix de chacun, elle ne prône pas une vie sexuelle libertine. On ne désire pas que les pratiquants aient une vie sexuelle axée sur l’unique plaisir. Les Wiccans sont rarement sans connaître les implications d’être une personne sexuellement active. Ils ne tolèrent nullement l’avortement puisque c’est un cadeau divin mais la contraception est tolérée et fort bien recommandée pour éviter les mésententes. A ce niveau, elle n’accepte aucunement toute forme de pédophilie ou l’adultère.

Annonce ou Salut (Welcoming, Heralding ou encore Hailing):
Le rite est un rituel préparatoire à l’initiation Wiccane. Il n’y a pas de moment fixe et distinctif pour faire le Welcoming. Pourquoi célébrer le Welcoming ? Parce que c’est un choix tellement important pour le reste de la vie de l’enfant qu’on ne peut passer à côté sans s’y arrêter quelques instants. Les rites soulignent les moments ou les passages influents d’une vie, c’est pourquoi l’étape du Welcoming, pas toujours exécutée, est une grande étape en soi. C’est à ce moment que l’on croit l’enfant assez mature pour lentement progresser dans cette voie.

C’est dans la période de l’adolescence que ce rite est effectué et selon la maturité du jeune. C’est vers l’âge de 13 ans que le jeune garçon ou la jeune fille peut faire un choix plus éclairé sur son choix concernant la Wicca. Il a désormais conscience de ses faits et gestes et peut facilement faire un choix éclairé sur sa vie. L’adolescent fait donc le choix de poursuivre cette voie ou de simplement la laisser tomber pour une autre foi religieuse. Cet événement souligne le début de l’apprentissage Wiccan.

L’initiation Wiccane permet de renforcer les liens de l’homme avec sa pratique. Comme le Wiccaning ne peut décider du choix de foi de l’individu ou plutôt du nouveau-né, le rite de passage de l’initiation prend tout son sens parce que le jeune, maintenant devenu adulte, peut faire son choix par lui-même.
 
Quand sa décision est prise, il décide alors de poursuivre cette voie et de suivre les bases de cette dernière en s’instruisant de connaissances liées à la pratique de la Wicca. Ce n’est pas seulement une preuve de foi ou de connaissances dans le domaine, mais un choix personnel de poursuivre dans les voies de la nature et de la maturité.

Certains peuvent mettre le Welcoming et ce rite initiatique dans le même panier, mais j’ai décidé de les séparer pour une raison en particulier : l’initié est définitivement prêt et comprend ce qu’est la Wicca dans son ensemble puisqu’il l’a étudiée. L’expérience de la vie doit faire partie de cette initiation parce que les livres, bien qu’informatifs et constructifs, ne peuvent nous fournir cette riche ressource. Il n’y a pas d’âge pour être initié, mais l’expérience et la connaissance de la vie nous amènent à faire des choix qui nous sont propres et personnels, tandis que le Wiccaning ne fait que demander au jeune adolescent sa foi religieuse et morale.
 
La «Dédication» est une des étapes dominantes de ce rite qui permet au futur initié de se faire connaître de la communauté Wiccane dans les couvents Wiccans mais aussi de se présenter soi-même aux divinités. On note dans cette étape une dévotion du nouvel initié de vouloir connaître les rites et les pratiques magiques qui entoure la Wicca elle-même. Cette étape démontre l’engagement du futur Wiccan avant de faire totalement partie de la famille Wiccane.
Il n’y a pas d’âge spécifique pour faire cette initiation. Tout dépend de son bagage d’apprentissages personnels et du sérieux de la demande. Toutefois, beaucoup de groupes ou de covens Wiccans refuseront l’accès de cette initiation avant d’être majeurs pour des raisons de politique interne et pour éviter les poursuites judiciaires. Cette mesure est fort compréhensible et a dû être prise après des exagérations ou abus.
 
Étant une religion de Prêtre et de Prêtresse, les initiées sont considérées comme telles puisqu’ils peuvent communiquer avec leurs Dieux et Déesses.
Il y a plusieurs degrés dans cette initiation, mais il y a 3 étapes majeures qui ne sont pas nécessairement atteintes par tous les membres de la Wicca. La majorité des pratiquants réussiront, avec le temps et l’apprentissage de la vie, à atteindre le premier degré.
 
1er Degré : Le Wiccan doit être responsable de lui-même
2e Degré : Le Wiccan doit être responsable des autres de sa propre communauté Wiccanne
3e Degré : Le Wiccan doit être responsable de sa communauté comme si elle était un tout homogène.

Mariage (Handfasting), d'après une expression en vieux norrois : cérémonie de mariage durant laquelle un ruban est noué autour des mains jointes des époux. Le mariage peut se faire entre conjoints de même sexe ou de sexe opposé, selon la tradition que suit le groupe (voir wicca et homosexualité). Le mariage se fait pour une période donnée, habituellement un an et un jour. Au bout de cette période, le couple choisit si oui ou non il veut continuer d'être uni par le Handfasting. S'il choisit de poursuivre la relation, un autre Handfasting est célébré, à nouveau pour une période donnée. Le second Handfasting a généralement une durée de 5, 7 ou 9 ans, ou pour cette vie et les vies futures. Les participants peuvent choisir de se promettre l'un à l'autre, de manière pragmatique, "tant que l'amour durera".

Divorce (Handparting) :
Contrairement à plusieurs croyances ou religions, le Handparting, qui consiste à séparer deux conjoints, est bien vu. La compréhension de la Wicca devant le divorce démontre, encore une fois, cette ouverture d’esprit qui semble être prioritaire dans ses principes.
 
On tente d’avoir les deux ex-partenaires ensemble, mais c’est rarement possible à cause des mésententes. Ce rite est rarement exécuté à cause des problèmes de communication entre les deux ex-conjoints.
 
C’est un rite qui met fin au Handfasting autant spirituellement que moralement. Les deux acceptent donc cette séparation dans tous les domaines. Les liens sont tout simplement brisés et démontrés aux Dieux qui soutiennent les deux.

Elderings
Ce nouveau rite de passage n’est présent que depuis quelques années. D’ailleurs, ce n’est pas parce qu’un rite est nouvellement fait qu’il est moins fort que les autres. Il met en valeur les gens qui depuis de nombreuses années contribuent à la communauté Wiccanne. C’est une certaine forme de reconnaissance.

Pour être considéré comme un «elder» («ancien») on doit avoir aux alentours de 50 ans. Cette cérémonie arrive près de la ménopause pour les femmes et pour les hommes, c’est simplement dans le même courant d’âge. Pourquoi cet âge? Simplement parce que les gens de cet âge ont vécu une bonne partie de leur vie des expériences diverses qui les ont aidés à évoluer spirituellement. Ils sont une bonne ressource pour avoir des conseils sur les choix à faire dans la vie. Ces gens peuvent apporter beaucoup aux jeunes pratiquants parce qu’ils possèdent une certaine sagesse. Ils sont moins actifs physiquement dans la communauté, mais leur présence enrichit par leur sagesse les autres. On note que les gens ont tendance à aller consulter ces êtres ressources en cas de problème autant les jeunes que les adultes.

Cette cérémonie ressemble au Wiccaning puisqu’elle célèbre l’environnement de la famille au sein de la communauté Wiccane. À ce propos, ce rituel permet aux autres de reconnaître un membre de ce niveau et de savoir qu’il connaît la parole des anciens.

Passing-over
Ce rite a été fait pour que le passage vers la mort se fasse bien, et ce, avant que le malade ne décède. Le nom de ce rituel le résume bien puisqu’il est sous sa forme expressionniste.

«Passing-over» se rapproche énormément de l’expression «Passed away». Cette dernière signifie que la personne est défunte et qu’elle est partie vers un autre monde. Disons que c’est moins choquant que de le dire directement. Ce terme est beaucoup plus plus poétique et optimiste… mais là n’est pas ce que nous cherchons. Dans ce courant d’idées, «passing-over» deviendrait, en traduisant mot à mot; «Est en train de s’élever vers un autre monde …». On remarque alors une simple différence qui nous montre une élévation plus douce et spirituelle. Bref, ce n’est pas juste une mort, c’est le rituel pour favoriser le passage que le malade ou le souffrant prendra vers la mort. Voilà où se situe l’importance de ce rite de passage dans la mentalité Wiccane et où cette explication du dérivé anglais prend tout son sens.

Lorsque nous savons que le malade est mourant, les pratiquants de la Wicca peuvent procéder à ce rite. Par contre, il est très important que la personne concernée n’ait pas peur et accepte ce passage. On ne doit pas la forcer à accepter son sort, mais plutôt lui prêter main-forte pendant cette dure épreuve.

La personne qui est sur le chemin de la mort tentera alors de faire la paix avec le monde qui l’entoure. Son entourage, quant à lui, prendra bien soin de lui souffler un dernier message d’amour avant que la mort ne le prenne sous son aile.

Cérémonie de remémoration (Crossing-Requiem):
Cette cérémonie possède plusieurs variantes selon les désirs du défunt, mais je l’expliquerai globalement pour ne pas écarter des possibilités…

Le Crossing-Requiem est un rite de passage funèbre. C’est peu de temps après que le mourant ait quitté ce monde que ce rite prend place. N’allez pas croire que ce deuil est triste et sombre, c’est bien le contraire ! Ce rite fait place à une grande célébration pour commémorer le passage de cet individu dans la communauté.

Les Wiccans ont foi en la réincarnation et n’ont pas nécessairement peur de l’enfer ou de la damnation éternelle. La mort est la fin d’un cycle, mais c’est aussi le début d’un autre. Ils croient que l’âme prend du repos jusqu’à ce qu’elle renaisse dans un autre corps pour apprendre de nouvelles leçons, et ce, jusqu’à ce qu’ils soient dans un équilibre karmique parfait, se fusionnant ainsi au Cosmos.

C’est un moment de célébration plutôt que de funérailles, parce qu’après le moment de deuil commun, une grande fête prend place, avec un banquet, du chant, de la danse et de l’amitié. On profite de cet instant de groupe pour se raconter de bons souvenirs à propos du défunt.
Quelles que soient les croyances ou religions des êtres proches du disparu, tous sont conviés à participer au Crossing-Requiem, encore une fois, la Wicca nous montre sa grande ouverture d’esprit.

* Un prière Wiccan

Une prière que le monde devrait prendre en connaissance

Moi enfant d'Aradia jure amitié et partage entre tous les
wiccans, je protégerai la faune autant que la flore dans les jours qui suivrons celui de maintenant, je les protégerais de tous les maux et méchanceté dont l'humain est possédé que tout les Dieux même ceux de la nature qui ne souhaite pas leurs pardonner. Aient confiance en moi une wiccane a qui vous vous êtes déjà alliée par votre bienveillance et donnés moi la force d'aider, de les exorcisées tout ses humains de jadis et ceux qui se rendrons dans le futur au jardin déden.

Que mon souhait soit accordé.



07/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi