one-shot-story

Fées

INTRODUCTION

I)
Étymologie :

1)Latine

Le terme fée est très ancien. En effet, il vient directement du latin fata lui-même issu de fatum: la destinée. C'est pourquoi nous pouvons rapprocher les fées des trois Parques: les fileuses de la destinée. C'est-à-dire une jeune femme pour tenir le fuseau où se trouve le fil de la vie, une femme mûre pour le dérouler et une vieille femme pour couper ce fil à l'aide de ciseaux. Les fées seraient donc associées à la mort et à la destinée. Ce qui explique les présages funestes que peuvent représenter les fées dans la
tradition celtique et bretonne avec la fée Banshee et les lavandières par
exemple.
Une fée n'est donc pas l'image kitsch qu'on peut se représenter à savoir un personnage humanoïde ultra kits avec de fines ailes, toute joyeuse et insouciante.

À noter également avec le terme fata on retrouve l'archétype de la matrone, de la fée protectrice. De la marraine si vous préférez. Pensez aux contes de fées par exemple.

 

 Dans notre langue, le terme moderne "fée était utilisé comme un adjectif tel "fé" ou "faé" en ancien français. Ainsi, on pouvait parler d'un objet fé c'est-à-dire enchanté, touché par une magie. L'emploi de ce mot élargit donc la signification de la fée, elle devient capable de lancer des sorts, des enchantements (= illusion capable d'altérer les émotions et les perceptions) dotés ainsi de pouvoir changer de physique d'apparaître terrifiante ou douce.

Dans le français moderne, l'usage du déterminant féminin réduit cette créature à un personnage féminin ce qui n'était pas du tout le cas avant, car les elfes étaient également considérés comme des fées.

2)Irlandaise et scandinave

Dans les cultures irlandaises et scandinaves, le terme de fée descend de Sidh (prononcé Shi) et alfe. Racine issue du gaélique et du norrois.
Dans ce folklore féerique et cette étymologie, le terme fée
est beaucoup moins restrictif. Ainsi, on peut définir la fée ainsi:


  • La fée est une créature surnaturelle et magique, souvent humanoïde et intelligente, liée aux forces de la nature (ou l'autre Monde) et vivant en marge du monde des humains.

Ainsi, on peut donc rapprocher autour du terme fée
des créatures présentes dans toutes les cultures comme les banshees, les trolls,
les elfes...


Qu'est-ce qu'une fée?

Avant d’être des personnages de conte populaire, les fées apparaissent dans les différentes mythologies, celtiques et scandinaves. En effet, la mythologie celtique évoque les fées sous le nom de banshee :ceux sont les descendants des Tuatha de Danan qui, après l’arrivée des hommes les Gaëls-, ont pris possession du monde souterrain, du monde des sources, des forêts. La mythologie scandinave, quant à elle, confond, voire associe, les fées avec les elfes qui, eux aussi, sont des êtres surnaturels et éternels du monde sylvestre. De la même façon, dans l’ensemble de l’Europe occidentale, on parle de « pleurantes des bois », d’êtres issus des sources ou des forêts.
Dans le Decretum, que Burchard de Worms rédige
entre 1008 et 1012, apparaissent des « créatures féminines agrestes qu’on appelle femmes de la forêt ».
Dans toutes les mythologies, et notamment la mythologie celtique, l’autre monde est celui de la mort. Lorsque la fée Viviane accompagne le corps d’Arthur vers Avallon, c’est bien une évocation du monde des morts.
D’ailleurs, tout au long du Moyen Âge, les romans, les poèmes, les

décrets ou les manuels de confession qui évoquent les fées le font en les nommant « Parques ». Or, les Parques sont, dans la mythologie romaine et grecque, le nom que l’on attribue aux déesses ou aux génies qui président aux destinées des hommes… et donc finalement à leur mort.
Que ce soit dans les récits ou les représentations qui sont faits d’elles,
elles paraissent définitivement associées à la mort.

Au Moyen Âge, pourtant, le nom de Parques est à prendre dans un sens plus large, qui embrasse toutes les femmes surnaturelles. Et si, comme pour les Parques romaines, on retrouve cette notion d’accompagnement vers la mort – on a parlé de la fée Viviane, mais Mélusine rôdait aussi autour du château à chaque mort imminente-, contrairement aux personnages de la mythologie romaine, elles sont également dispensatrices de richesse et de bonheur. De fait, on retrouve cette fois-ci l’image de la «bonne fée », de la « fée marraine », si chère aux conteurs.
Cette image-là n’est cependant pas complètement en opposition avec l’héritage gréco-romain.

Comme les Parques romaines, les fées, les « bonnes fées », se manifestent en groupe, de trois ou quatre, pour dispenser bonheur et abondance, pour doter l’enfant nouveau-né. Et cette image, que l’on retrouve dans nombre de contes « de fées », n’est pas si littéraire qu’elle en à l’air.

II) Description des fées :

1) Description physique

Les fées sont assimilées aux quatre éléments. On peut dire que pour chaque élément correspond une "race" de fée: l'air:fée et elfe, créature la plus diaphane qui soit l'eau:sirène, nixe, ondine et naïade le feu: salamandre et basilic la terre : le peuple des nains. La diversité, ici, vous montre qu'une fée n'est pas seulement une femme avec des ailes. Mais ce terme regroupe toutes les créatures de Faëries.
On peut dire que les fées avec des ailes seraient plus des elfes même s’il existe une espèce de fée avec des ailes bien sûr. Mais des générations de récits orales ont quelque peu embrouillé la vision que nous avons des Fées.
Mais retenez surtout qu'une Fée ne se révèle que sous la forme sous laquelle vous voulez la voir apparaître ou alors si elle est d'une humeur coquine elle apparaîtra sous la forme de SON choix et qui ne vous plaira pas forcément.

À noter aussi, il existe une Fée particulière pour chaque
plante qu'on a l'habitude de représenter suivant les attributs de cette plante.
Par exemple, la fée de la rose aura une robe en pétale de rose, les joues roses, son parfum sera envoûtant et sa beauté d'une douceur envoûtante également.
2) Mode alimentaire

Les Fées ADORENT le lait. Dans les campagnes quand un troupeau de vaches est complètement asséché, vous pouvez être sûr que c'est une Fée qui a tout bu pour étancher sa soif.
C'est pourquoi dans les traditions celtiques et bretonnes, il est d'usage de lancer en offrande au Petit Peuple un coup de lait, le soir devant sa porte pour s'attirer les bonnes grâces des Fées.
Lors du mois de mai, qui est le mois des Fées, il était d'usages et dans certaines régions il l'est toujours de laisser en offrande dans les bois, près d'une source dans les champs, un bol de lait pour s'attirer les bonnes grâces de la Reine des Fées notamment.
On di aussi que les Fées ne peuvent pas manger quelque chose de liquide, car leur corps composé d'énergie pure ne le permettrait pas.
Les Fées raffolent également du nectar des fleurs.

3) Habitat

Les Fées vivent sous terre dans de grands palais souterrains.
On dit que pour accéder au royaume de Faërie et atteindre un de ses palais il faut passer par un tumulus ou un rassemblement de menhirs
(Stonehenge en est un excellent exemple)

ATTENTION: le temps chez les Fées n'a aucune importance, car celle-ci ne connaît ce concept. AinAinsi,les peuvent se promener dans le passé, le présent et le futur. C'est pour cela qu'il est très dangereux de suivre une Fée dans son royaume, car il se peut qu'au pays du petit peuple se soit écoulé seulement 2heures et chez vous un an entier sera écoulé. Dans ces palais, les fées ne font que la fête, tout le temps!! Mais à Beltaine, un grand rassemblement a lieu chez les Fées. En effet c',est cette nuit-ci qu'elle déménage et vont s'installer dans leurs quartiers d'été. GARE A VOUS si vous les croisez, ne vous mettez surtout pas en travers de leurs chemins, elles pourraient très mal le prendre. En effet, leu
route est en ligne droite et ne sera qu'en ligne droite. C'est pour cela qu'en Irlande dans les maisons traditionnelles il y a 2 portes qu'on laisse ouvertes cette nuit-là,pour celle de Samhain (le 31 octobre). Ainsi, fées peuvent tranquillement faire leur voyage sans inconvénient.


4) Le danger que peuvent représenter les Fées

Les Fées n'ont pas conscience du bien et du mal qui ne sont que des concepts purement humains, elles réagissent à leurs humeurs du moment et sont guidées par leurs pulsions, à la différence de notre éducation.
C'est pour cela qu'il est dangereux d'essayer d'approcher le Petit Peuple sans connaître un charme de protection efficace.

Le voici:

Imaginez-vous les pieds posés sur un disque doré formé par un énorme soleil rayonnant de 6 faisceaux.
Mettez-vous au centre de celle-ci est laissé envahir par un sentiment de sécurité, imaginez ensuite une croix lumineuse au centre de ce cercle. Sentez la pulsion qui en émane et mettez les battements de votre coeur à l'unisson.

IL FAUT ABSOLUMENT RESSENTIR L'UNITÉ FAITE AVANT DE
CONTINUER.

De votre coeur fleurira une rose parfaite, de couleur rouge rosé. Sentez le parfum de cette fleur (imaginez un parfum qui vous fait penser au paradis) et soufflez ce parfum en direction des fées malicieuses, puis récitez à haute voix:

J'adresse aux fées l'amour inconditionnel et la douce bénédiction de la Rose du Ciel.
Je fais le même envoi à tous les esprits qui me voudraient du mal. Que la paix soit avec tous les êtres.

Puisse la grâce du Grand Esprit régner sur vos bosquets, vos cours, vos jeux et votre Royaume souterrain.

Après avoir récité cette invocation, gardez présents à l'esprit la croix et la rose, mais imaginez-vous recouvert d'une cape violette dont la matière brille et irradie. Elle doit vous envelopper des pieds à la tête et vous ne devez la quitter sous aucun prétexte tant que vous êtes à proximité des Fées. Dites encore à haute voix:

Cheminant avec les anges, je souhaite cheminer avec les fées.

Attendez un moment et si, vous ne recevez aucun signe,recommencez.
Si au bout de la 3e tentative, il ne se passe toujours rien, cela voudra dire que les fées vous auront entendu et vous laisseront passer, mais garder toujours à l'esprit que tant que vous ne serez pas sorti de leur territoire elles vous surveilleront. Alors, soyez vigilant

ATTENTION: Ce sortilège est difficile à maîtriser,demande de la pratique

Si vous êtes débutant et que vous subissez l'attaque de fées malicieuse, il existe un rituel très simple qui consiste à avoir un clou dans sa poche ou alors à clouer sur une porte un fer à cheval.

III. Le cercle des fées


Il arrive fréquemment que les fées fassent des rondes dans les prés et qu'on appelle "cercle des fées". On les repère, car on peut trouver des champignons en cercle parfait(les (fées les faisant apparaître pour s'asseoir et se reposer), mais on trouve aussi sur le sol des cercles inexplicable qui sont ces ronds de fées.

Ces rondes de fées sont dangereuses pour un homme. En effet, leur musique est si envoûtante pour un humain qu'il va se laisser entraîner dans le cercle sans se douter que les Fées ne le lâcheront plus. Le malheureux mourra d'épuisement si c'est ce que veulent les fées, car la musique féerique obligera l'impudent tourner et à danse inlassablement sans jamais de reposer.

Pour secourir l'infortuné, il faut qu'un de ses amis lui tende la main, mais il doit lui même être tenu par un groupe de personnes.



20/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi