one-shot-story

Système urinaire : Maux et Solution naturelle

Cystite - Calculs rénaux - Incontinence - Goutte - Prostate

 

 

Dans notre société, il est courant de souffrir de trouble du système éliminatoire. Il est courant que notre organisme soit encrassé par des toxines provoquée par notre mauvaises alimentations, habitude de vie, sédentarité... Je vous invite à relire l’article sur les émonctoires pour en savoir plus, sur ce processus.

 

Les remèdes présentés ci-après sont généralement en similitude avec ceux donner en cure détox pour nettoyer les émonctoires éliminatoires. La détox est utilisé pour débarrasser l’organisme, de ces toxines qui provoquent des soucis de santé, sur le long terme. Elle est généralement utilisée donc en prévention. Si vous voulez un travail de fond, il est préférable d’être suivit par un naturopathe, qui vous conseillerais la meilleure manière de faire, en fonction de vos antécédents de santé.


Les solutions ci-dessus doivent être prise comme des aides naturelles pour palier à la pathologie qui vous encombre, à ce moment-là. Si cela devient chronique la cure détox et la visite chez un thérapeute s’imposent.

 

Pour rappel :

 

Le système urinaire : Son rôle est la régulation des liquides et la réabsorption des minéraux, c’est un élément vital pour l’économie interne. Il collecte donc les toxines charriées par le sang et leur évacuation par les urines. Ainsi, ils épurent l'organisme.

Quand le rein fonctionne mal, les déchets s'accumulent dans le sang. Même si on consomme plus d’eau, cela ne suffit pas toujours surtout si on continue à consommer des quantités excessives de produit dont la dégradation génère de l’acidité qui sollicité fortement la filtration par les reins.


 

1)     Cystite et infections urinaires :

 

La cystite est une inflammation des voies urinaires dû à une mauvaise hydratation, micro-organisme, alimentation, stress… Donc des causes sont multiple. Les symptômes se manifeste par une envie fréquences d’uriner (quelque goutes) et sensation de brûlure.

 

Première chose à faire : BOIRE

 

Complément :

 

-        La fleur de Bruyère et la feuille de Busserole sont incontournables en cas d’infection urinaire. Elles sont diurétiques, antiseptique, antidouleur, facilité la miction et l’évaluation des microbes….

En tisanes (drainante), 4 càs pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 min, filtrer et boire votre boisson tout au long de la journée chaude ou froide, durant la manifestation des symptômes. *

* Pas de busserole chez la femme enceinte ou allaitante

-        Le bourgeon de Genévrier, a une action diurétique et anti-inflammatoire. Ou un complexe tel que Urigem.

5 gouttes x 3 / jour en dehors de repas avec de l’eau ou sous la langue

-        L’ail est également une plante antibactérienne puissante du système urinaire et génital.

En gélules de 300mg, 2 gélules matin et soir pendant une semaine

 

Si vous êtes sujet à ce type d’inversion, vous pouvez faire cela en cure préventive, en suivant le dosage si dessus une fois par jour pendant au moins une semaine / mois. En tisane préventive, une tasse / jours pendant 10 jours, tous les mois.

 

En plus comme à chaque infection, prendre de l’extrait de pepins de pamplemousse, 10 gouttes x 3 / Jours pendant 2 semaine.

 

En aromathérapie : (n’oubliez pas les précautions d’usage)

Les Huiles utilisées sont thym à linalol, romarin, lavande, eucalyptus, lavande, géranium, bois de santal, cannelle

Dilué dans de l’huile végétal, 4 gouttes HE pour 1 c à soupe de HV. De préférence dans Millepertuis bio, c’est l’huile la plus adaptée.

Frictionner votre bas ventre et votre ventre avec ce mélange.

 

Peut être utilisé en plus des autres compléments.

 

Hygiène de vie :

 

-        Eviter le sucre, cela nourrit les bactéries et les mycoses.

-        Ajouter dans vos plats des épices tel que la cannelle (antibactérienne), le curcuma (anti inflammatoire),

-        Eviter les produits laitiers

-        Eviter les jus sauf celui de cranberry, acheter le bio, 100% pur et non sucré (11gr/100ml max) à diluer dans votre eau. Il existe également des gélules de Cranberry plus pratique.

-        Fréquenter les hammam et sauna minium chaque trimestre en prévention

-        Faire du sport surtout la marche et respirer profondément, en pleine nature est l’idéal.

-        Manger de façon équilibrée, éviter donc les plats et aliments industriels. En plus d’être bourrer, de sucre, sel, additif, conservateur…, ce sont des produits très acidifiant. Ce qui perturbe notre équilibre acido-basique.

-        Privilégier les aliments alcalinisant

 

Thérapie complémentaire :

 

Réflexologie – Acupuncture – Lithothérapie – Hydrothérapie - Kinésiologie

 

En cas de cystite chronique, je vous conseille de porter une pierre de lithothérapie qui vous protégera, je vous renvoie à l’article sur le sujet pour connaitre comment en prendre soin.


2)     Calculs rénaux :

 

Les calculs rénaux, communément appelés « pierres aux reins », sont des cristaux durs qui se forment dans les reins et peuvent entraîner de vives douleurs.

Il y a plusieurs types de calculs, prenons les plus courant :

-        Calculs à base de calcium. (Calculs rénaux oxalo-calcique). Ils sont causés par la déshydratation, un apport excessif de vitamine D, certaines maladies et certains médicaments, des facteurs héréditaires ou une alimentation trop riche en oxalate

-        Calculs d’acide urique. Ils se forment en raison d’une concentration anormalement élevée d’acide urique dans l’urine. Les gens atteints de la goutte ou qui reçoivent une chimiothérapie sont plus enclins à en souffrir. Ils peuvent aussi être causés par une infection.

 

Complément :

 

-        Le bourgeon de Genévrier et de Bouleau, ont une action diurétique, réduisent l’acide urique et anti-inflammatoire.

5 gouttes de chaque dans 50cl d’eau tout à long de la journée avant 19h. Cure de 3 semaines.

-        L’huile essentielle de Genévrier sur un comprimé neutre 1 goutte d’huile ou dans une cuillère à café d’huile végétal (millepertuis anti-inflammatoire). Matin et soir durant 10 jours.

Contre-indiqué durant le 1er trimestre de la grosse et l’allaitement. Sous contrôle médical en cas de maladie rénal.

 

Hygiène de vie :

 

C’est surtout l’alimentation qui est très importante dans ce cas-ci.

 

Contre les calculs oxala-calcique :

-        Généralement liée à déshydratation, il faut donc boire de l’eau. Attention en cas de crise éviter de boire trop.

Prenez des eaux adaptées au nourrisson pour éviter une surcharge en minéraux et oligo-élément.

-        Eviter l’alimentation trop salée et trop sucrée

-        Manger de façon équilibrée : beaucoup de fruits et de légume, de bonne huile, …

-        Eviter les protéines animales qui augmentent le risque de calculs de ce type. Maximum 300gr/j et surtout pas de viande rouge, poisson gras, fumé, charcuterie et gibier

-        Eviter les aliments riches en acide oxalique :

Les légumes et plantes potagères de la famille des Polygonacées (rhubarbe, oseille, épinard, sarrasin...) et des Amaranthacées (betterave, amarante, blette...)

Les limonades et plats industriels.
Fruits : figue (sèche et fraîche), dattes, baies et autres petits fruits, orange, kiwi

Le thé et le sel.

-        Attention, à votre taux de calcium, une carence peut provoquer cette maladie.

-        De même que votre vitamine D en excès. (>15mcj/j)

 

Contre les calculs uriques :

-        Adopter un régime acide-base. Riche en légume crus et cuits, fruit doux (non acide), herbes aromatiques, algue et tisanes alcalinisantes. Proportion idée est de 2/3 d’aliment alcalin et 1/3 acide.

-        Eviter les protéines animales, les féculents, les produits laitiers, plats industriels, sel et sucre qui augmentent le risque d’acide.

-        Boire des eaux riches en bicarbonates ou de l’eau pauvre avec un ajout de bicarbonate de sodium alimentaire.

NB : Le surpoids et les régimes drastique sont des facteurs de risque.

 

 

Thérapie complémentaire :

 

Réflexologie – Acupuncture – Lithothérapie

 

En cas chronicité, je vous conseille de porter une pierre de lithothérapie qui vous protégera, je vous renvoie à l’article sur le sujet pour connaitre comment en prendre soin.


 

3)     Enurésie / Incontinence :

 

C’est le fait d’être incontinent surtout la nuit. Cela est courant chez l’enfant mais cela peut également arriver chez l’adulte.

 

La cause est souvent psychologique : d’après le livre « Le grand Dictionnaire des malaises et des maladies »
« C’est la manifestation de la libération incontrôlable et inconsciente d’émotions négatives que représente l’urine, c’est également peut-être un moyen d’avoir plus d’attention. La cause sous-jacente à ceci peut être un sentiment de rejet, de n’avoir aucun mérite, d’insécurité ou d’avoir peur de l’avenir. Je me sens en manque d’affection. Une situation m’angoisse et je me sens sans défense. »
Pour l’adulte cela est peut-être également dû à un souci dû à l’enfance et qui n’a pas été réglé.

 

Pour l’enfant,

 

Hygiène de vie :

 

-        Il faut éviter l’excitabilité avant d’aller au lit, surtout les écrans. Pour se faire, un rituel apaisant doit être instauré. Lui lire une histoire, faire du dessins (art thérapie), relaxation, massage… il faut que l’activité soit calme, qu’elle instaure la détente.

-        Eviter le sucre ou les aliments sucré le soir, qui rendent souvent les enfants hyperactifs. Cela est également valable pour les plats industriels car ils en rajoute.

 

Les compléments :

 

-        Bourgeons de Tilleul argenté : est bon pour la détente moteur. 2 gouttes le soir en dehors de repas (30min avant)

-        Bourgeons de Figuier : est bon contre le stress. 2 gouttes le soir en dehors de repas. Si cela arrive également en journée, vous pouvez en donner le 1-2 le matin.

-        Préparez une huile de massage relaxante avec 2 gouttes de HE de cyprès (surtout PAS le BLEU), 1 goutte d’HE de lavande fine et 1 goutte de thym à linalol dans de l’huile végétal. A partir de 3 ans, vous pouvez masser toute la zone, en insistant sur le point décrit ci-dessus, 10 minutes avant le coucher. Alternez une semaine avec huile et une semaine sans, pour ne pas irriter la peau.

-        Laissez diffuser une HE de mandarine dans la chambre de votre enfant, 5 minutes seulement et à partir de 3 ans. Cela favorise le sommeil.

 

Pour l’adulte :

 

Hygiène de vie :

-        Je conseille vivement d’aller voir un kinésiologue qui pourra trouver la cause profonde, grâce à son toucher énergétique.

-        Chez la femme, il arrive souvent après une grossesse (ou plus) d’être sujet au fuite urinaire. Dans ce cas, il faut aller voir une kinésithérapie pour faire une rééducation du périnée. On peut également le faire par soi-même, dans les deux cas, l’amélioration est lente car c’est muscules qui est difficilement identifiable et qui a besoin de beaucoup beaucoup de séance pour se remuscler.

-        Chez l’homme s’est généralement, un souci de prostate (voir plus bas).

-        Eviter le café, mais aussi les colas, les boissons énergisantes, le thé et même le chocolat, à boire ou à manger. La caféine contenue dans tous ces produits à un effet diurétique, c’est-à-dire qu’elle augmente la quantité d’urine qui sera produite. En outre il est probable qu’elle augmente l’activité des muscles qui entraînent la vidange de la vessie.

-        Eviter L’alcool est aussi un diurétique, qui en plus a tendance à diminuer le contrôle de notre cerveau sur nos muscles, y compris ceux de notre vessie.

-        Eviter Tous les aliments acides (tomates, agrumes, etc…) ainsi que les épices peuvent irriter la vessie et donc rendre l’incontinence plus difficile à contrôler.

-        Manger équilibrer sainement et soyer actif car l’obésité est un facteur de risque.

 

Les compléments :

 

-        Préparez une huile de massage relaxante avec 2 gouttes de HE de cyprès, 1 goutte d’HE de lavande fine et 1 goutte de thym à linalol dans de l’huile végétal.

-        En usage externe : mettre 10 gouttes de HE cyprès dans le bidet ou une cuvette et y tremper le siège (les fesses) pendant 10 minutes, 2 fois par jour.

-        Teinture-mère de Cyprès, est un excellent vasoconstricteur veineux, astringent et antispasmodique. Un tonique veineux peut également permettre une meilleure irrigation des muscles du périnée et de la région périnéale. En usage interne : teinture mère 2 fois 50 gouttes par jour.

-        Le magnésium est un excellent minéral qui lutte activement contre les problèmes de spasmophilie et peut permettre de diminuer les contractions vésicales.

-        La prêle des champs est riche en silice et en flavonoïdes qui sont des relaxants des muscles lisses (ex : vessie). Son emploi traite les troubles de l’appareil urinaire. En usage interne : teinture mère 2 fois 50 gouttes par jour.

 

 

Thérapie complémentaire :

 

Lithothérapie – Kinésiologie – Fleur de bach – Réflexologie (adulte)

 

En cas chronicité, je vous conseille de porter une pierre de Lithothérapie qui vous protégera, je vous renvoie à l’article sur le sujet pour connaitre comment en prendre soin.

Pierre contre :  stress - cauchemarAnxiété - Angoisse.
Personnellement, je conseille l’améthyste contre le stress car en plus elle aide au sommeil et à la détente. Le quartz rose a également des effets bénéfiques sur le sommeil et les sentiments d’amour. Il suffit d’en poser une grosse sur la commode.

Pour les fleurs de bach, il faut faire une étude approfondie du problème pour en trouver la cause. Une naturopathe ou un kinésiologue spécialisé en fleur de bach pourra celle qui seront les plus approprié à votre / son cas.


4)     Gouttes :

 

La goutte est caractérisée par une douleur vive dans le gros orteil avec enflure et rougeurs, qui survient généralement la nuit. L’accumulation d’acide urique provoque une hyperuricémie qui est suivit sous forme de cristaux d’urate de sodium dans l’articulation.

 

Complément :

 

Il faut privilégier des diurétiques et des anti-inflammatoire :

 

-        L’huile essentielle de Genévrier, 2 gouttes dans une cuillère à café d’huile végétal de macadamia qui aide la circulation et décongestionnant. + 1 goutte d’huile essentielle de Gaulthérie couché qui fluidifie le sang et est anti-inflammation. Masser la zone 3x/jours.

Contre-indiqué durant le 1er trimestre de la grosse et l’allaitement. Sous contrôle médical en cas de maladie rénal.

-        Les bougeons de Frêne et Orme sont des draineurs rénaux, soulage la goutte et diminue l’acide urique.

5-10 gouttes de chaque dans l’eau hors repas, matin et soir.

 

Hygiène de vie :

 

Puisque cela est provoqué par l’acide urique, je vous conseille de voir plus haut, les recommandations pour les calculs urique, car elles sont identiques.

 

Thérapie complémentaire :

 

Réflexologie – Acupuncture – Lithothérapie

 

En cas chronicité, je vous conseille de porter une pierre de lithothérapie qui vous protégera, je vous renvoie à l’article sur le sujet pour connaitre comment en prendre soin.

 


 

5)     Prostate :

 

Maintenir cet organe est indispensable pour les bonnes fonctions sexuelles et urinaires.

Complément :

 

-        Bourgeons de Sequoia : permet le lutter contre m’adénome prostatique (tumeur bénigne)

5 gouttes sous la langue ou dans l’eau en dehors des repas 3 fois par jour pendant 3 semaine.

-        Pour décongestionner la prostate, les HE de Pin sylvestre, cyprès toujours vert et de santal.

Faite un mélange de 5 ml de cyprès, 4 ml de Pin sylvestre et 1 ml de santal dans compte-gouttes de 30ml. Puis masser avec l’huile végétal de calendula et 15 gouttes de votre mélange, sur le bas du ventre et le bas du dos tous les soirs pendant 3 semaines. Idéal à partir 45 ans à faire tous les trimestres. Et plus si besoin.

-        Quercétine est un antioxydant qui diminue les symptômes des douleurs chroniques de la prostate.
Comprimé de 700mg, 1 x / jours pendant le repas. Pendant 1mois 4 x / an, dès 45ans.

-        Lycopène est un protecteur contre le cancer.

Comprimé de 25mg, 1 x / jours pendant le repas. Pendant 1mois 4 x / an, dès 45ans, surtout si facteur de risque.

 

Hygiène de vie :

 

-        Supprimer les aliments acides et acidifiants.

-        Les produits contenant des phyto-hormonaux comme les viandes et laitage non bio.

-        Consommer de bonnes huiles, surtout pépins de courges, graine de lin et d’olive.

-        Consommer des graines de courges et des oléagineux.

-        Consommer des anti-oxydants

 

 

Thérapie complémentaire :

 

Réflexologie – Acupuncture – Lithothérapie

 

 

En cas chronicité, je vous conseille de porter une pierre de lithothérapie qui vous protégera, je vous renvoie à l’article sur le sujet pour connaitre comment en prendre soin.

 

 

 



28/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi